Partagez | 
 

 The mistake.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: The mistake.   Mer 25 Fév - 21:05


(c) copyright

Roman Lokii THIEF.



IDENTITY CARD




me, Me and ME.




ÂGE • 21 ans.
ORIGINE •  Montagnes Fenrir.
GROUPE • Hybride - tigre blanc.
FONCTION • Voleur, assassin et parfois espion.
AVATAR • Kaneki Ken - Tokyo Ghoul.




 



HOW PEOPLE MAY SEE ME ?





    Roman c’est toujours la même histoire. Rejeté de tout le monde, rejette tout le monde. Froid, impassible, sans sentiment. Il n’est pas du genre à se bouger pour une connaissance, rarement pour un ami ou un proche. Il ne s’implique dans rien, ni avec personne. On ne peut pas compter sur lui, il et du genre imprévisible et c’est ce qui en fait la raison de sa solitude. Il n’est jamais accompagné mais cela lui convient bien. Il fuit plutôt les gens d’ailleurs. Violent et colérique, il sait obtenir ce qu’il veut, quand il en a besoin.  Le reste du temps, il fait la gueule et n’incite personne à lui parler mais c’est ce qu’il cherche. Il se fout de tout et le vit bien.Cheveux blancs, taille convenable, respectable même, pour un mec. Souvent habillé de noir. Une prunelle gris orage, l’autre d’un rouge sanglant bordé d’un noir de chine.  Peau pâle, fantomatique, cadavérique. Muscles légèrement dessinées et doigts fins.

WHAT'S MY STORY ?




    ''─ Il est superbe maître …''

    Trois hommes couverts de noir, visages cachés. Des chuchotements puis un grognement. Les fantômes de mort retiennent leurs souffles et ouvrent de grands yeux. J’ouvre un des miens. Ma vision est trouble, ma tête tourne. Ma respiration se fait sifflante et ma bouche, pâteuse. Je ne sais pas où je suis, je ne me souviens de rien. Rien. Aucun souvenir, ou bribes de mémoire. Et lorsque je cherche un peu plus profondément, une migraine me traverse et me déchire le crâne. Je ne peux pas hurler. Mon visage semble bloqué, engourdi. Mes muscles sont tout aussi tendus et douloureux. Je sens de l’agitation autour de moi, des bruits mécaniques. Après un moment, j’arrive enfin à me redresser, au moins un peu, et je sens que quelque chose résiste à mes mouvements. Des chaînes, attachées, encastrées dans un mur. Le métal me brûle, dévore la peau de mes poignets et de mes chevilles. Une larme roule le long de ma joue, entrainant de nombreuses souffrances avec elle. Je scrute le sol autour de moi. Du sang, beaucoup de sang. Est-ce le mien ? Le leur ? Ceux d’inconnus ? Trop de choses tournent dans mon cerveau et je finis par retomber dans le noir.

    ***

    Lorsque je me réveille à nouveau, la douleur est toujours là, lancinante, s’insinuant encore plus dans tout mon corps. Dans toutes mes cellules et les pores de mon organisme. Cependant, le décor à radicalement changé. Plus d’obscurité ou de lumière à la bougie. Non, tout est un peu plus clair, un peu plus naturel. L’air est chargé d’une odeur de croissant et de café. Je me relève et me découvre dans des draps blancs. Je suis habillé et propre. Un léger sourire se dessine légèrement sur mes lèvres tandis que je prends mon temps pour pouvoir poser mes pieds au sol et réussir à sortir de la pièce. J’ouvre la porte et découvre une maison vide et silencieuse. Calme et déserte. Une sérénité s’en dégage et c’est agréable. Après avoir parcouru de fond en comble la bâtisse, j’entends du bruit dehors et décide de sortir  pour voir de quoi il s’agit. Le nez à peine dehors, j’aperçois un homme qui coupe du bois. Et à sa gauche une femme qui étend son linge. Ils sourient, ils semblent heureux ? Je les observe un peu moment, debout, la porte à moitié ouverte dans la main. Sauf qu’un craquement provenant du parquet me trahit et les regards se tournent vers moi. Glacé par la peur, je me fige.

    ’’─ Tu es enfin réveillé Roman !’’

    L’homme me donne un grand sourire mais rien ne me reviens. Je ne le connais pas mais il semble que lui, oui. Il pose sa hache et finit par venir vers moi, tendant une main vers moi. Il s’accroupit devant moi et me chuchote.’’─ Tu ne te souviens de rien, hein ?’’Je le regarde, interdit. Le cœur battant et les yeux ronds comme des soucoupes. Rapidement j’apprends que ce sont les personnes qui m’ont adopté. Que je vis désormais avec eux et qu’ils m’ont trouvé non loin, commotionné, et dans un sale état. Je ne me rappelle de rien et ça m’angoisse mais leurs sourires sont tellement radieux que je leur fait confiance et je m’engouffre dans cette nouvelle vie.

    ***


    ''─ Roman ! Descend une minute !''


    Je quitte donc le livre dans lequel j’étais plongé et dévale les escaliers en quatrième vitesse. Lorsque j’arrive en bas, des hommes sont là. A la cuisine. Je ralentis subitement l’allure et me stoppe dans l’embrasure de la pièce. Seulement un est assis, encadré de deux gros bras. Un frisson d’angoisse parcourt mon échine. Je reste silencieux, attendant de savoir le pourquoi du comment.


    ''─ Bonjour mon garçon.''


    L’homme porte un chapeau ainsi que des lunettes sombres. Je ne reconnais pas son visage mais sa voix, dure et faussement mielleuse à mon attention, fait remonter en moi une odeur de sang. De chair brûlée. Une sensation de douleur atroce. Un haut-le-cœur me remonte dans la gorge mais j’arrive à me retenir, à me redresser pour lui faire face. Il me fixe, et je peux sentir tout l’intensité de son regard, même à travers ses carreaux. Je serre les poings, faisant face.

    ''─ Je doute que tu te souviennes de nous. Nous sommes venus te récupérer.''

    ''─ Le récupérer ? Comment ça ? Il vit ici !''


    Je vois la femme qui m’a recueillis, Laryssa, s’interposer entre lui et moi. Elle me protège de son corps. Son mari n’est pas encore rentré et je sais que nous ne faisons pas le poids face à eux. Mon cœur se met à cogner sauvagement contre ma poitrine tandis que le ton et la tension montent entre mon interlocuteur et ma sauveuse. Finalement, l’homme masqué fait un geste discret et un de ses chiens de garde se saisit de Laryssa. Sans ménagement et avec une violence inouïe. Il lui décoche une claque qui résonne dans toute la maison. Elle s’effondre au sol. Je pousse un cri et ils se jettent sur moi. Par je ne sais quel miracle, j’arrive à me débattre, à hurler. A m’enfuir. Et je cours. Le plus loin possible. Le plus vite possible. Je cours. Pour ma vie. Ma survie. Je cours sans m’arrêter. Jusqu’à ce que mon souffle saccadé se perde. Jusqu’à ce que mes poumons brûlent. Jusqu’à ce que le paysage change diamétralement. Jusqu’à ce que deux pieds, je passe à quatre pattes.

    Je suis une expérience qui a mal tournée.

WHO AM I ?





PSEUDO • Bloody', Pitch', Loki ? /pan/
AGE • 16.
COMMENT AS TU TROUVÉ LE FORUM • Ma Pitch' d'amûûûr *w*
MOT DE PASSE • [Nous jouons tous un rôle dans ce monde.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 05/04/2014
Age : 17
Localisation : Quelque part. Des questions ?

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Ça dépend des humeurs de la rplayeuse.
En couple ou célib ? : 'Compliqué. *sent le regard brûlant de Rita sur sa nuque* Au s'cours.
Sorcier & Fugitif
MessageSujet: Re: The mistake.   Ven 27 Fév - 14:13

Oh, le mec s'appelle Roman. ... Il aime lire ? //PAF//
Enfin bref... Bienvenue Bloody :')

J'ai lu ta fiche, le pauvre a pas eu une vie bien joyeuse éè
Je te valide. ^^



FRANKLY MY DEAR, WHAT A TIME TO BE ALIVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The mistake.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» look at that face you look like my next mistake (emma)
» Your biggest mistake
» Oops, my mistake ▬ Matthew
» Fin du rp : My mistake, marked out in high vis to stay blended in /!\ {OK}
» Sometimes the only way to fix a mistake is to make it twice (Wayne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Pandora :: Administration :: Qui êtes-vous ? :: Abandonnées-
Sauter vers: