Partagez | 
 

 C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 10/03/2015
Localisation : Si tu vois un incendie, j'chuis pas loin.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : L'inimitable Bob Lennon.
En couple ou célib ? : Mnemo, il est con mais il est beau. Et il est génial. Et il est super sympa. Et-- *liste sans fin*
Pyrobarbare
MessageSujet: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Mar 10 Mar - 22:59

© blend - Tumblr


Fëanor Phoenix Lennon

- ft. Bob Lennon.

 Soyez honnête, la première fois que vous avez vu Fëanor, vous l'avez pris pour un fou. C'est vrai qu'il est... Très spécial, Fëanor. Il fait des entrées complètement théâtrales, il ne prend personne au sérieux sauf lui, les gens ont souvent tendance à le prendre pour un clown, avec toutes ses mimiques, ses grands gestes pleins de vie et son air de taré hystérique directement sorti d'un asile. Parce que Fëanor est, depuis son enfance, très... Énergique. Il n'a l'air d'être jamais fatigué et d'être toujours partant pour faire les 400 coups, quelle que soit la situation. Toujours très souriant, il est plutôt sociable et n'hésite pas à engager la conversation, même avec ceux qu'il ne connait pas. C'est assez drôle de le regarder faire, mais dans certaines situations son assurance et son franc parler peuvent vraiment devenir gênants. Sa discrétion, aussi... Effectivement, il n'est pas discret du tout. Entre ses entrées théâtrales citées plus haut et sa manie à gueuler et à tout cramer, c'est sûr que... Enfin, que dire de plus, dans le doute, on crame tout, voilà.

Il faut aussi savoir que Fëanor possède, malgré son envie d'aider les gens, une part de lui assez sombre. Insolent et ne supportant pas qu'on lui donne des ordres, il peut se montrer particulièrement violent et sadique, surtout lorsque ses pouvoirs se déchaînent. En général, c'est son côté "pyromane assoiffé de sang" qui prend le dessus, et quand il est comme ça, faut pas chercher à le défier, parce que vous n'allez pas en ressortir vivant. Il fait de son mieux pour ne pas céder trop à sa part d'ombre, tentant de toujours positiver et montrer le meilleur de lui même aux gens. Mais il n'y arrive pas toujours, et dans ces moments là, le mieux est de s'éloigner de lui le plus possible et d'attendre qu'il ait tout réduit en cendres.


Carte d'identité:
Nom :
Lennon. C'est un nom qui sort de rien, on sait pas trop de quelle origine c'est, c'est un nom de famille tout simple et qu'on a tendance à oublier.
Prénoms :
Fëanor, Phoenix. Le premier ça signifie "Esprit du feu", le deuxième bah... C'est comme le phénix. Ses parents ont vraiment voulu montrer que leur môme serait un mage de feu, comme eux. Ç'aurait été drôle si il avait été un mage d'eau, tiens.
Date de naissance :
31 Décembre, vers minuit. Bonne année.
Age :
Il vient tout juste d'avoir vingt ans. Ouais, c'est un jeunot, un gosse quoi. Mais ne le prenez pas pour un enfant pour autant, il risquerait de ne pas apprécier.
Origines :
Il est né à Jotunheimr, tout comme ses parents.
Race :
Humain. Ouais, tout simplement.
Rang :
Se dit pyro-barbare. Comme vous l'aurez deviné, c'est un mage de feu et, sans le vanter, il a une puissance assez incroyable pour son âge. Faites gaffe, parce qu'il est devenu un peu pyromane avec le temps.
Fonction :
Mage au service de la reine. Ouais, il est passé du côté obscur de la force y a pas longtemps.
Familier :
Il n'en a toujours pas. Il aimerait quand même un familier qui ne craint pas le feu sinon il ne risque pas de faire long... Feu. (*badumtss*)
Anecdotes & faits divers:
Anecdotes

Il s'habille tout le temps en rouge. Mais genre, tout le temps, à toutes les nuances, le mec c'est un camion de pompier ambulant quoi. • Sa magie du feu elle est géniale, pour de vrai. Il peut faire n'importe quoi avec les flammes. Envoyer des boules de feu, augmenter ou baisser la température de son corps, cracher du feu, s'enflammer... D'ailleurs il ne craint pas le feu. "Fire cannot kill a dragon", vous savez. • Il a besoin de beaucoup d'attention, il n'aime pas la solitude. Il est très facilement jaloux, en fait. • Il fait pleins de mimiques en parlant. Certains trouvent ça attachant, d'autres carrément insupportables, mais c'est l'un de ses innombrables tics et même s'il a essayé plusieurs fois de garder un visage "neutre" en parlant... Raté. • Pour ceux qui se le demandait encore, oui, c'est un pyromane. • Il déteste l'eau parce que celle ci l'empêche de s'embraser complètement, ainsi le nombre de ses techniques utilisant la magie de feu diminue fortement. Mais n'allez pas croire que c'est en l'arrosant que vous allez l'empêcher d'utiliser sa magie. Et puis malgré son corps de lâche, il sait quand même se battre à mains nues en cas d'extrême nécessité. • Il a beau manger comme quatre, il ne prend pas un kilo. Et puis il a beau se dépenser et faire du sport, aucun muscle n'apparaît sur sa carcasse. Il est né pour rester un gringalet en fait. • Même si il crame des gens quasiment tous les jours, il aime beaucoup aider ceux dans le besoin. • Outre que sa magie et ses poings, il se défend assez bien avec les armes, notamment avec les épées et les haches. • Pour vous faire peur : vous voyez sa puissance ? Elle ne cesse d'augmenter avec le temps. C'est bien joli mais ça va commencer à être un problème, même pour lui, quand il deviendra un danger pour Akashi.


Philanthrope • Énergique • Intelligent • Spontané • Orgueilleux • Un brin égoïste • Fier • A tendance à ne pas réfléchir avant d'agir • Pas discret • Pas sérieux non plus • Insouciant • Blagueur • Sarcastique • Déterminé • Débrouillard • Extrêmement turbulent, un vrai gosse • À l'aise en public • Observateur.



A propos de moi:

Salut salut alors moi c'est Amai on m'appelle aussi Sweeney, Mamai, et puis de pleins d'autres façons. J'ai 15 ans depuis presque trois mois, je suis anglaise donc c'est pour ça que des fois mon français est un peu aléatoire, euh... Ah oui, mes autres comptes sont : Adam, Aryan et Meneldil. Et ouais, que des mecs. On s'en fout. Bref. Je me connecte aussi souvent que possible, l'avatar de Fëanor (ouais Fëanor comme dans Maliki) c'est Bob motherfucking Lennon, le mot de passe c'est "Nous avons tous un rôle en ce monde" et je vous aime bande de gens.

© _Viviie.




Dernière édition par Fëanor P. Lennon le Mer 11 Mar - 14:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 10/03/2015
Localisation : Si tu vois un incendie, j'chuis pas loin.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : L'inimitable Bob Lennon.
En couple ou célib ? : Mnemo, il est con mais il est beau. Et il est génial. Et il est super sympa. Et-- *liste sans fin*
Pyrobarbare
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Mar 10 Mar - 23:00

© blend - Tumblr


Some stories are worth to tell.

être ou ne pas être, il faut tout brûler.




Dans le froid de Jotunheimr.
Le ciel commençait à s'assombrir lentement, tandis que les flocons se mettaient à tomber, nombreux. Une énième tempête de neige allait bientôt s'abattre sur le royaume de Jotunheimr. Dans les plaines enneigées, là où les loups se rassemblaient pour chasser, un enfant courrait à en perdre haleine, soulevant la poudreuse qui semblait comme fondre sur son passage. Il passa devant les loups, qui ne le prirent pas en chasse. L'humain avait passé son enfance en leur compagnie, les canidés le connaissaient bien et n'avaient donc aucune raison de le pourchasser et ne lui adressèrent donc pas un regard. Le jeune garçon semblait se diriger vers l'un des endroits les plus dangereux du royaume : le volcan. Le volcan n'était plus en activité depuis des années, mais il n'était pas avisé de se balader à ses alentours. Il était courant que certaines roches s'en détachent, où que le sol se dérobe pour laisser place à des rivières de lave en fusion. Arrivant près du volcan, l'enfant appela sa mère. Au départ, seul le crépitement de la lave lui répondit, puis une voix familière se fit entendre :

« Fëanor ? »

Peu après, une jeune femme sortit de derrière des rochers pour rejoindre son fils, qu'elle serra dans ses bras. Elle possédait de longs cheveux noirs, attachés en une coiffure complexe, et ses yeux avaient la même couleur que la lave du volcan, un rouge flamboyant. Elle regarda son fils, attendrie.

« Tu es rentré tard ce soir, ton père s'est inquiété. Il pensait que tu étais tombé sur les nomades.
- Non, en fait j'étais avec les loups dans la forêt... J'ai pas vu le temps passer. Désolé. »

L'enfant fit une moue penaude, sachant parfaitement que sa mère craquerait. Effectivement, elle sourit, lui répondant que ce n'était pas grave, et l'entraîna dans les ruines qui se trouvaient près du volcan, formées par les roches qui se faisaient éjecter par celui-ci. Les parents de Fëanor y avait construit leur maison. Ils étaient tous les deux des mages de feu surpuissants (ils ne craignaient donc pas les flammes et heureusement car c'était le seul moyen de pouvoir vivre près du Vésuve), et cela ne plaisait pas à certains nomades qui voulaient qu'ils "retournent à Senan" vers d'autres mages de feu. Néanmoins, ils ne voulurent jamais partir, et furent quasiment contraints de se réfugier près du volcan. Leur fils, Fëanor, était bien évidemment lui aussi un mage de feu, et il n'était pas plus aimé par les nomades que ses parents. Ils n'étaient pas dérangés par leur condition, même si ils auraient voulu que leur fils puisse grandir aux côtés d'autres enfants de son âge.

Fëanor fut réveillé en pleine nuit par sa mère, paniquée. Se redressant, il voulut demander ce qu'il se passait, mais elle plaqua sa main sur la bouche de son fils, l'empêchant de parler, et se mit à chuchoter un ton pressé :

« Fëanor, écoutes moi bien. Ton père est en train de se battre contre les nomades, mais ils sont plus déterminés à en découdre que la dernière fois. Si il te trouve, ils te tueront. Alors écoutes, voilà ce que tu vas faire. Tu vas prendre la seconde porte de la maison, et courir jusqu'au volcan, sans te faire repérer. Là, tu emprunteras les galeries et iras te cacher dans le cratère. Et tu n'en sortiras pas avant le jour. Compris ? »

La gorge nouée, son fils hocha la tête, allant serrer sa mère dans ses bras. Il comprenait que c'était peut-être la dernière fois qu'il la voyait. Il aurait voulu faire la même chose avec son père, mais... Sa mère rompit leur étreinte, et se redressa tandis que Fëanor faisait la même chose.

« Maman, laisse moi me battre avec vous, s'il vous plaît !
- Non, Fëanor, je ne veux pas. S'ils te voient, ils te tueront. Sache que ta magie te sera toujours utile. Si ton père et moi nous ne revenons pas, cours jusqu'à la frontière de Jotunheimr, va au royaume de Sugar ou de Pandora. Je t'aime, mon chéri. Sois fort. »

Elle embrassa son front, puis sortit de la maison par la porte principale, tandis que Fëanor, lui, sortit par la seconde porte, celle qui menait au volcan. Ne voyant personne mais apeuré par les bruits de bataille qui parvenaient jusqu'à lui, il courut jusqu'au volcan, pour se réfugier dans une des cavités qui menait jusqu'au cratère. Il les connaissait par coeur, ses galeries. En quinze ans, il n'avait cessé de les explorer une par une, empruntant tous les chemins possibles et imaginables. Arrivé au cratère, il descendit tout en bas, dans un nuage de cendres qui lui piquait les yeux. Il n'avait pas peur de la lave, au contraire. Il avait plus peur de l'eau que de la lave, pour être honnête. Grâce à un sort, ses vêtements ne craignaient pas le feu eux non plus, donc ce fut sans hésiter qu'il traversa la lave, pour se blottir dans un renfoncement de mur, et s'y rouler en boule. Il regarda le ciel, noir comme la nuit. Elle lui avait dit d'attendre que le jour se lève pour sortir de sa cachette. Fëanor ferma les yeux un bref instant, et presque aussitôt sombra dans un profond sommeil, malgré sa vigilance.

Quand il se réveilla, le soleil éclairait le volcan. Le ciel n'était pas bleu pour autant, il était d'un blanc laiteux, parsemé de nuages gris. Fëanor se redressa, couvert de poussière et de cendre, les larmes aux bords des yeux. Bien vite, il se remit à courir hors du volcan, bien qu'une peur sans précédent lui nouait les entrailles. Les bruits de la bataille s'étaient tus, seul le hurlement lointain des loups lui parvenait. Il entra dans sa maison. Personne. Il appela ses parents, hésitant. Pas de réponse. Après une longue hésitation, il se décida à sortir, pour aller voir l'ancien champ de bataille. Quelques flammes brûlaient encore, crépitant doucement, par endroit le sol était roussi et la neige avait fondu. Des pics de glace s'élevaient parfois. Une petite dizaine de corps de nomades étaient étendus sur le sol, calcinés. Et parmi eux, se trouvaient les corps de son père et de sa mère. Ils étaient tombés proches l'un de l'autre, leurs corps frigorifiés et leur peau recouverte d'une fine couche de givre. Fëanor tomba à genoux dans la neige, le coeur serré. Il avait envie d'hurler, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il tremblait, et sa vision se troublait. Une rage sans nom lui nouait les entrailles, le poussant à aller se venger de ceux qui avaient tué ses parents. Ils lui avaient pris tout ceux qui comptaient pour lui. Ils lui avaient tout pris. Se relevant en chancelant, il se mit à courir à travers les plaines, fou de rage, brûlant tout sur son passage. Il rattrapa bien vite les nomades, et profita de l'effet de surprise pour créer un incendie sans précédent, rendu fou par son désir de vengeance et sa fureur. Plusieurs de ses adversaires rendirent l'âme dans l'incendie crée précédemment, mais certains eurent la chance de pouvoir s'enfuir dans les bois. Fëanor ne chercha pas à les éliminer, ses larmes roulant sur ses joues. Regardant les nomades s'enfuir au loin, le jeune homme hurla :

« JE VOUS RETROUVERAI ! JE VOUS RETROUVERAI, MÊME SI JE DOIS BRÛLER JOTUNHEIMR MOI-MÊME ! »

Un long cri de rage suivit sa tirade vengeresse, alors qu'autour de lui tout brûlait à une vitesse impressionnante. Un sanglot serra sa gorge, tandis qu'il se recroquevillait dans la neige, tremblant. Seul le crépitement de ses flammes brisait alors le silence.

Arrivée à Loitaceila.
Sitôt après, il avait couru jusqu'à sa maison, et avait récupéré tout ce qu'il avait jugé utile de prendre. Nourriture, armes, argent... Ses yeux le brûlaient, et il tremblait de tous ses membres. Il soupira longuement, observant la maison où il avait passé toute sa vie. Il n'avait pas envie de partir. Il se sentait abattu, las, il n'avait plus envie de rien. Il boucla son sac, silencieux. Il devait partir, et vite. Si il patientait trop, les nomades finiraient par revenir pour lui. Il sortit de sa maison, la contemplant une dernière fois. Il n'avait pas le coeur à la brûler. Fëanor se remit en marche, sans se retourner.

Il ne savait pas exactement où se trouvait la frontière du royaume, n'y étant jamais allé. Plus il avançait, plus le temps se réchauffait, et plus il était perdu. Il voyageait de nuit le plus souvent, extrêmement vigilant. Puisqu'il était seul, il prenait le temps de se poser de très nombreuses questions. Pourquoi ses parents avaient-ils tenus à rester à Jotunheimr ? Pourquoi n'avaient-ils pas changé de pays dès que les nomades avaient commencé à montrer les premiers signes d'hostilités ? Ce n'était pas la première fois qu'ils se battaient, et pourtant jamais son père et sa mère n'avaient fait leurs valises. Tant de questions se bousculaient dans son esprit, pourtant il ne trouvait de réponses à aucune d'elles.

Son voyage fut long, et épuisant. Il se fit attaquer plusieurs fois, mais pour lui la fuite restait la meilleure option, bien qu'il possédait déjà une magie puissante. Il découvrait enfin ce qu'il se trouvait aux alentours du royaume où il avait grandi. Voir de nouvelles personnes, découvrir de nouvelles villes, tout cela l'enchantait, mais il aurait préféré le faire en compagnie de ses parents. Il arriva au bout d'une semaine dans le royaume de Pandora. Le climat était bien différent que celui de Jotunheimr, et il craignit de tomber malade les premiers jours, mais finalement non. Ce fut au bout d'une journée de marche qu'il arriva à Loitaceila. La ville lui paraissait accueillante, de plus elle était animée. Toutes les races s'y mélangeaient, et Fëanor savait qu'on allait pas le chasser de Loitaceila à cause de son pouvoir. Néanmoins, il ne cessait de brider son pouvoir, apeuré à l'idée de brûler par inadvertance quelque chose sur son passage.
Il n'avait pas assez d'argent pour vivre dans uns des beaux quartiers qu'il avait repéré à son arrivée, mais il savait pertinemment qu'il allait devoir voler pour survivre, il passait donc son temps à fouiner dans les quartiers qui lui semblaient riches. Il s'était trouvé une maison abandonnée dans les bas quartiers de Loitaceila, et commençait à refaire sa vie et "oublier" la mort de ses parents.
Fëanor s'était fait de nombreux amis dans les bas quartiers de la ville. Du haut de ses dix sept ans, sa magie de feu en avait impressionné plus d'un, et nombreux étaient ceux qui venaient lui proposer de brûler quelque chose ou quelqu'un, en échange d'une somme d'argent parfois non négligeable. La plupart du temps, Fëanor acceptait. Après tout, l'argent... Il était très attiré par l'argent, et il voulait s'en sortir. Alors entre les vols et les meurtres, il essayait de gagner sa vie comme il le pouvait.

Torpeur.
Lilly se figea, baissa les yeux sur son bras calciné, et son visage perdit instantanément toutes couleurs. Les autres adolescents la regardaient, les yeux écarquillés, stupéfaits. Fëanor lâcha hâtivement l'avant bras de la jeune fille et un juron s'échappa de ses lèvres tandis qu'il reculait et que la jeune fille commençait à hurler de douleur, le moment d'effarement passé. Ses cris stridents résonnaient dans les rues vides, ils vrillaient les tympans de Fëanor qui ne savait pas quoi dire et quoi faire. Il n'avait pas fait exprès. En fait, ils étaient en train de se disputer. Lilly, c'est la cheffe d'une bande d'adolescents qui commettaient des petits larcins pour vivre. Un groupe d'orphelins qui volaient et qui partageaient pour pouvoir se nourrir, se vêtir, vivre. Fëanor, c'était pas comme si il faisait partie de ce groupe, c'était pas pareil. Parfois il venait aux rassemblements, parfois il échangeait de la nourriture, il rendait des services en échange. Il ne savait même plus pourquoi il s'était disputé avec Lilly, tout ce qu'il savait c'est que dans un élan d'énervement, il avait attrapé le poignet de la jeune fille et qu'il avait serré. Fort. Il avait serré pour lui faire mal, pour qu'elle arrête de brailler, à la place sa main et son bras s'étaient mis à fumer, à crépiter et elle s'était retrouvée avec une manche de chemise calcinée et un bras recouvert de cloques fumantes, la peau noircie et rougie. Lilly hurlait toujours, quelques adolescents l'emmenaient au « quartier général » tandis que le brun restait là figé, observant la silhouette de sa victime qui s'éloignait au loin. Quelques jeunes étaient restés près de lui, le visage menaçant, mais il n'avait pas le réflexe de s'enfuir à toutes jambes, il était statufié, frappé d'horreur, il venait de comprendre que sa magie était dangereuse mais que surtout, surtout, il ne la contrôlait pas. Il reprit conscience de ce qu'il se passait autour de lui lorsque le groupe d'adolescents se rapprochèrent de lui, l'entourant dans une ronde dangereuse. On se saisit de lui, il avait beau se débattre, ça y est, c'était fini, on allait l'éliminer parce qu'il avait blessé la mauvaise personne. Ses cris remplacèrent ceux de Lilly dans les rues silencieuses. Il hurlait, ordonnait qu'on le laisse tranquille, donnait des coups de poings dans le vide et des coups de pieds inefficaces. On ne l'avait pas encore frappé qu'une voix s'éleva :

« Les mecs v'nez, je sais c'qu'on va lui faire. »

Il n'en entendit pas plus, un coup à la nuque et c'était le noir complet. Noir. Sommeil sans rêve. Noir total. Échos de voix indistincts, lointains.

Quand il se réveille, le froid est glacial, il tremble, il est dans une salle qu'il ne connaît pas, une salle blanche aux murs abîmés, une salle blanche et silencieuse et il est seul. Il n'y a plus personne. Il a si froid. Il est recroquevillé dans une baignoire froide, plongé dans l'eau jusqu'au menton. Plus de magie. Les poignets attachés au dessus de sa tête, les vêtements qui collent à sa peau, il panique. S'acharne sur ses liens comme un forcené, hurle, appelle à l'aide. Rien. Les cris de Lilly résonnent sans fin dans son esprit, il continue de se débattre. Une douce torpeur envahit son corps, ses yeux se ferment de nouveau tandis que son dernier cri meurt dans sa gorge.

Ses yeux se rouvrent d'un coup. Il se redresse légèrement, cherche de l'air comme il peut. Crache de l'eau et tousse bruyamment. Autour de lui, des médecins. On s'acharne à le faire respirer. Il n'a aucune idée d'où il se trouve, il s'en fiche, tout ce qu'il l'importe c'est vivre. On se presse autour de lui, on le sèche grâce à des sorts, on fait de son mieux pour le réchauffer, pour empêcher sa température de descendre encore. Son souffle se calma progressivement, tandis qu'il respirait avec plus de facilité. Il était vivant. Un guérisseur prit la parole :

« Allez avertir sa majesté qu'il est en vie. Et vous, faites le s'endormir, il faut qu'il se repose maintenant. »

On pose une main sur son front doucement, et quelques instants plus tard, il était endormi.

L'emprise de la reine sorcière.
Nausées. Fëanor respire calmement, allongé sur un lit au milieu d'une chambre de soins impersonnelle. Ses yeux sombres sont dirigés vers le plafond, qu'il fixe sans interruption. Pas un bruit. Il ferme les yeux, aussitôt les cris d'effroi de Lilly lui reviennent en tête. Hanté. Pourtant il ne l'avait pas tué, alors pourquoi se sentait-il si coupable ? Il ne savait pas, il n'en savait rien. Il n'avait aucune notion du temps, il ne savait pas depuis combien de temps cela s'était passé. La porte s'ouvrit soudainement, dans un grincement discret. Un homme d'âge mûr, cheveux coupés courts, une paire de lunettes sur le nez et l'air sérieux. Ils s'observent mutuellement dans un silence pesant.

« Pouvez vous parler ?
- Oui. »

La voix de Fëanor est enrouée, grinçante. Les traits de l'inconnu semblent se détendre imperceptiblement.

« En voilà une bonne chose, il commence. Vous souvenez vous de ce qu'il s'est passé ?
- Je me suis battu avec des gens, et ils m'ont enfermé et ils ont voulu me noyer... Ça fait combien de temps ?
- Vous êtes resté emprisonné pendant trois jours, jusqu'à ce que les gardes de Sa Majesté viennent vous libérer. Vous êtes ensuite resté endormi pendant cinq jours. »

Cela faisait donc un peu plus d'une semaine. Fëanor fronça les sourcils. Les gardes d'Akashi ? Comment avaient-ils réussis à le retrouver ? Et pourquoi l'avoir sauvé ? Si la reine sorcière se mettait à vouloir sauver tout ceux en danger de mort actuellement, elle n'en avait pas fini, c'était certain. Alors pourquoi un tel acte de bonté ? L'inconnu -Fëanor supposait qu'il était un médecin- prit la parole, devinant les pensées du mage de feu :

« Ils vous ont trouvé car la Reine vous cherchait.
- Elle me cherchait ? Pourquoi ? Je n'ai rien fait !
- Si, vous avez fait de très nombreuses choses qui ont fini par attirer l'attention de la Reine. »

Fëanor commença à paniquer, mais ses membres lui paraissaient trop lourd pour qu'il puisse réussir à se mouvoir. Il regarda le médecin, effrayé. Mais pourtant, il savait que quelque chose clochait : si la Reine Sorcière voulait le tuer, pourquoi l'avoir sauvé, et soigné ? Cela n'avait aucun sens.

« Votre magie est puissante. Vous n'en avez peut être pas conscience, mais elle pourrait être très utile au royaume de Pandora. »

Fëanor s'en doutait. Alors comme ça Akashi lui demandait ses services. Il n'aimait pas vraiment cette idée, mais en même temps... Il pourrait perfectionner sa magie de feu, et devenir beaucoup plus puissant que maintenant. Il n'avait aucun but, hormis survivre. Et si Akashi lui donnait un salaire suffisant...

« Et pourquoi elle ne viendrait pas me faire sa proposition elle-même ?
- Elle comptait le faire. Elle voulait juste attendre que vous soyez rétabli, ce qui n'a pas l'air d'être le cas. »

Il n'avait pas tort.

[ . . . ]

Environ une semaine de soins plus tard, Fëanor était de nouveau sur pieds, parfaitement opérationnel. La proposition d'Akashi était plus alléchante que prévu : il partirait en mission souvent, pourrait brûler ce qu'il voulait, avait un salaire et était logé. Pas mal.Il avait accepté, bien que le fait d'être soumis à un sort de non-trahison lui donnait cette affreuse impression d'être beaucoup moins libre, soudain. Mais ce n'était pas grave.
Au début, on l'envoya dans une sorte de camp d'entraînement. Ce fut là qu'il rencontra Mnemosyne. Mnemo, comment le décrire ? Il était bizarre. Un peu fou, il faisait des blagues pas drôles mais drôles quand même, il était sympathique. Et si au début les deux garçons n'étaient que des amis, leur relation est vite devenue plus... Ambiguë. Mais aucun des deux ne sait si ils ont des sentiments l'un pour l'autre, enfin si, mais non, ils savent pas trop, c'est flou et complètement con en fait, du coup ils ne savent pas trop où ils en sont. C'est triste, hein. Mais bon, ils s'amusent bien et ils profitent, c'est l'important.

Fëanor n'a pas changé. Certes il est un peu moins hanté par ce qu'il s'est passé dans sa vie, il est beaucoup plus insouciant et p'têt un peu plus con, mais il est toujours le même. Son rêve c'est toujours de foutre le feu à tout Jotunheimr, de brûler jusqu'aux os les enfoirés qui ont tué ses parents, mais ces idées sont rangées dans un coin de sa tête. Pour l'instant, ses envies, c'est juste de tout cramer, de faire la fête, de faire le point avec Mnemo mais ça ils verraient plus tard, bref de profiter de sa jeunesse quoi. De faire des trucs. 


© _Viviie.




Dernière édition par Fëanor P. Lennon le Sam 4 Avr - 17:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Kitsune-girl, H2SO4 | Chloe Moretz
En couple ou célib ? : Pour le moment, libre comme l'air !
Fondatrice incontestée aux n'oreilles de kitsune
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Mer 11 Mar - 14:30

Bon alors.
Rich veut te voir crever, Cassy n'en a rien à faire de toi, tout comme Eno, et Narcisse bah euh... Il a pas envie qu'on lui crame sa cithare.
Voilà. :')


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Mer 11 Mar - 21:45

CAMION POMPIER !! *W*/PAF/
Bienvenue, seigneur Pyro-barbare Lennon ♪ *courbette*
Roman lui ... Ben ... Il s'en bat les steaks je crois ? XD
Luv' ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 212
Date d'inscription : 28/08/2014
Localisation : Avec un livre <3

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Lion Ushiromiya • Beatrice ↔ When They Cry
En couple ou célib ? : En cours de mise en couple, n'est-ce pas Caro :'D
Mage de feu
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Jeu 12 Mar - 20:14

NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH
J'ai trop pas le temps de lire cette fiche mais NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH
J'TE BAISE
MNEMO TE BAISE
ON TE BAISE TOUS
VIVE CE PERSO
NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH

...
Re-bienvenue sinon :')


#f0c800 for the win

UNE ROSE DE RITA, UNE DE JINT ET DEUX D'ENO MOTHERFUCKER I'M AWESOME *mais moins qu'Akashi quand même uvu*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 22
Localisation : Loitacelia , dans sa boutique

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Gintoki Sakata ~ Gintama
En couple ou célib ? :
Epéiste & petits boulots
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Sam 14 Mar - 10:06

Oulaaaaaa , une source de problème pour Akashi en pluuuuuuus. Et un poto pour Chris' , ouaiiiiiiiiiis. J'ai plusieurs fois ri , cette prés' est géniale. Re-bienvenue Mamai o/



Un Grand Merci à Adam/Mamai pour le vava >w<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 10/03/2015
Localisation : Si tu vois un incendie, j'chuis pas loin.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : L'inimitable Bob Lennon.
En couple ou célib ? : Mnemo, il est con mais il est beau. Et il est génial. Et il est super sympa. Et-- *liste sans fin*
Pyrobarbare
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Sam 14 Mar - 16:01

Bon, puisque vous avez eu la grande idée de résumer tous les liens de Fëa dans les commentaires de ma fiche, je me sens obligée d'y répondre. :')

Eno a écrit:
Rich veut te voir crever, Cassy n'en a rien à faire de toi, tout comme Eno, et Narcisse bah euh... Il a pas envie qu'on lui crame sa cithare.
Il veut le voir crever mais il est incapable de le battre, c'est c*n hein :'D

Bloody a écrit:
Roman lui ... Ben ... Il s'en bat les steaks je crois ? XD
C'est une bonne chose j'imagine ? :')

Miraluche a écrit:
MNEMO TE BAISE
Tu connais déjà mon avis là dessus. :')))

Akashi a écrit:
une source de problème pour Akashi en pluuuuuuus
Et oui... :');;

Merci à tous, vos commentaires sont trop gentils :;):


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 212
Date d'inscription : 28/08/2014
Localisation : Avec un livre <3

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Lion Ushiromiya • Beatrice ↔ When They Cry
En couple ou célib ? : En cours de mise en couple, n'est-ce pas Caro :'D
Mage de feu
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Lun 16 Mar - 17:56

J'VEUX LA SUITE DE L'HISTOIRE T^T *c'était le flood utile bonsoir*


#f0c800 for the win

UNE ROSE DE RITA, UNE DE JINT ET DEUX D'ENO MOTHERFUCKER I'M AWESOME *mais moins qu'Akashi quand même uvu*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 21/01/2015
Age : 19

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : France, Hetalia | Thor, Marvel
En couple ou célib ? : C'est compliqué... * coup d'oeil à Eden et Aryan *
Guerrier
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   Dim 5 Avr - 12:00

Bon eh bien, parfait, jolie n'histoire de pyromane, j'y vois rien à redire, alors j'te valide. c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est impressionnant le nombre de jeux de mots qu'on peut faire sur le feu. (FËANOR)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet découverte Blitzkrieg
» NU recrute... des jeux des mots.
» Nombre de badges max qui l'on peut avoir
» YON TI KOZE ! PITA PI TRIS ! PREVAL PA PI SOT KE SA !
» Jeux de mots - On ne demande qu'a en rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Pandora :: Administration :: Qui êtes-vous ? :: Terminées-
Sauter vers: