Partagez | 
 

 « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 06/05/2015
Localisation : Dans les rues. Pourquoi tu me cherches, t'veux m'héberger ?

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : un o.c // Gydias.
En couple ou célib ? : ❤ (◕‿◕✿)
MessageSujet: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Mer 6 Mai - 14:38





Bonjour, je m'appelle Ashæ Kraesryan, mais appelez moi Ash, tout le monde m'appelle comme ça de toutes façons. D'ailleurs, je tiens à vous rappeler que mon prénom se prononce [Asha]". J'ai actuellement 21 ans, et je suis né le 25 Novembre dans un pays assez lointain, de l'autre côté de la mer et il se trouve que je suis un vampire. Il m'arrive parfois de faire quelque chose de ma vie, même si actuellement je suis sans emploi, mais aussi sans abri. Je suis donc devenu squatteur professionnel. Donc si vous avez tout suivi, vous savez que financièrement c'est pire que jamais, tiens et pendant qu'on parle de moi, tu peux aussi savoir que je suis bisexuel et je suis célibataire. Je n'ai toujours pas de familier, et niveau magie j'ai quelques notions concernant la magie de feu masi rien d'incroyable.

comment on peut me reconnaître ?

CARACTÈRE Le vampire. Acharné dans sa quête sanglante, hurlant sa rage à quiconque le chercherait un peu trop. L'enfant. Insouciant et aux yeux brillants de liberté, il sourit aux inconnus et aime voir la vie autour de lui. L'adulte. Enivré par les bouteilles d'alcool bon marché, pensant sans cesse à son futur, soupirant de ne voir aucune pièce dans ses poches.
Ashae est quelqu'un qui pourrait passer pour un enfant, malgré son côté sérieux qui reprend quelques instants le dessus. L'adulte torturé, l'adolescent silencieux, mais par dessus tout le gamin bruyant, insouciant et qui voue une confiance aveugle aux inconnus. Le mioche apeuré qui a perdu ses grands frères, qui cherche dans la nuit ses proches, qui serre contre lui ses maigres richesses. Le môme malicieux qui sourit au destin, qui traîne dans les pattes de la Mort, qui joue avec les tueurs en série et qui tient les voleurs par la main. Il est joueur le petit, il n'a pas peur. C'est un adulte lui aussi, un adulte fort qui tient compte de ses responsabilités. La rue ne lui fait plus peur, car il est la rue. Il est celui qu'on trouvera à serpenter dans les ruelles sombres. Il est celui qu'on oublie, mais celui dont on se rappelle du sourire.
PHYSIQUE Stature frêle. Démarche discrète, furtive, il court dans les ruelles sans un bruit, se mêlant aux ombres avec une facilité déconcertante. Maigre. Sa peau pâle fait ressortir ses os saillants, qu'on aperçoit sous les muscles tendus. Les veines, palpitantes, violacées, gorgées d'un sang souillé. Le visage marqué par une enfance détruite trop tôt, les joues creusées par la famine, les cernes sombres. Les yeux, reflets de l'âme, sont d'un brun saisissant. Cachés derrière des lunettes aux verres toujours intacts malgré la dureté des pavés, ses iris sondent et sont éclairés d'une lueur agitées. Ses cheveux sont mal peignés, bruns, couverts de poussières comme tout son corps. L'homme est crasseux, la peau grisonnante. Les vêtements déchirés. Les membres tremblants et la voix intacte, claire.
Tu veux connaître mon histoire ?

Thehos lève ses yeux clairs vers l'adulte au regard sévère. Du haut de ses quinze années, le grand frère qu'est Thehos ne sait plus où se mettre. Son regard fait des vas et vient hésitants entre la figure d'autorité et le petit être qui se trouve être son frère. Son petit frère. Le cadet de la famille, celui que Thehos appelait la terreur, la sale bête, l'entêté, le mauvais enfant. Thehos n'a jamais montré son affection envers son cadet. Il n'arrive pas à apprécier ouvertement cette petite chose, cet autre être qui attire ennuis, tourment et embarras sur la tête blonde de son frère de sang. Thehos observe son frère. Un visage ovale, aux joues creusées, à la peau pâle et terne, contrastant avec le rouge éclatant de ses lèvres charnues, gercées. Un grain de beauté perdu près de son oeil, près du regard brun rougi par les larmes. De petite taille, maigrelet, avec sur son bras une brûlure, l'enfant fait peine à voir. L'adulte prend la parole d'un ton dur, autoritaire. « Thehos, est ce toi qui a brûlé Ashæ ? » Ashæ. Thehos avait ce prénom en horreur. C'était un prénom qui sonnait trop féminin, trop fantaisiste, trop exotique. Il seyait à perfection l'adorable bambin, le petit ange, docile, aimant qu'était Ashæ, prince rêveur, amoureux des paroles pleines de promesses. Ce prénom lui allait à merveilles, et c'était pour cela que Thehos haïssait ce nom. Le grand frère, lui, possédait une silhouette élancée, taillée dans le vent et la pierre, un regard vif et pâle. Thehos était le parfait contraire d'Ashæ. Les deux enfants l'avaient compris. Ils l'avaient compris en se plongeant dans le regard de l'autre, lorsque les yeux de lunes rencontraient ceux d'onyx. Depuis leur plus jeune âge, ils étaient en perpétuelle compétition, malgré que la source de cette haine si consumante leur est inconnue. « Thehos, répond moi. », s'impatiente la voix. Thehos regarde Ashæ, le pathétique Ashæ qui serre son bras blessé contre son torse, le corps secoué de sanglots douloureux. La langue de Thehos claque sèchement contre son palais dans un bruit désapprobateur, peu avant qu'il ne réponde. « C'est pas moi, répond-t-il hautain, il a du se brûler tout seul en s'entraînant. » Le garçon aux cheveux bruns relève des yeux furieux vers son frère ennemi et s'écrit, sa voix parcourue de tremblements : « Menteur ! C'est toi qui m'a brûlé ! » L'adulte tape du pied, signe d'agacement, crispe ses mains contre ses bras croisés. Ashæ se retient de sauter à la gorge de Thehos, il gronde tout bas tel un animal enragé. Et c'est cet air furibond que Thehos déteste. Les sourcils joints, son regard énervé droit devant lui et le voilà lancé, il n'écoute plus personne et est persuadé d'avoir raison. Tous au village étaient persuadés qu'Ashæ était le trésor doré qu'on voulait à tout prix conserver, la jeunesse gorgée de vertu, d'amour et d'innocence, cadeaux des cieux amoureux, ange de sagesse exquise, doté d'un sourire qui apprend aux optimistes, sa voix abreuve les curieux et ses paroles protège les  âmes en peine. Thehos grogna. Que son frère était idéalisé ! Lui passait pour la vermine, tandis que son cadet devenait un ange tombé des cieux. Idéalisé, adoré, Thehos le détestait. « J'en ai marre de vos gamineries... Thehos, tu as quinze ans. Ashæ, tu en as quatorze. Il est temps de grandir un peu. Arrêtez de vous disputer tout le temps, tous les jours. Vous êtes insupportables. Vous savez que je suis seule pour vous élever. C'est dur, vous savez. Vous devriez penser à moi, de temps en temps. » Sur ces mots, elle lance un sort de guérison sur le bras de son fils cadet, qui observe la blessure s'estomper lentement, puis elle sort de la pièce, laissant ses deux enfants seuls dans le salon. Le blond tourne la tête vers le brun, les yeux clairs rencontrent les yeux sombres, ils se jaugent du regard. Ashæ prend la parole : « Tu paieras pour ça Thehos. J'te déteste. » Les dents de Thehos grincent à l'entente de cette phrase, ses lèvres s'étirent dans un sourire moqueur. Il ne rajoute rien, regarde son frère cadet tourner les talons pour sortir de la maison sans un bruit, hormis le son de ses bottes claquant contre le sol. Le salon lui paraît grand, vide et silencieux.

Ashæ, sa mère et son frère sont les seuls humains habitant le village de Niimar. Le-dit village est peuplé de nains et la famille Kraesryan et la seule famille humaine à s'être jamais installée parmi les familles naines. Si la cohabitation fut plutôt ardue pour les premières générations, la situation s'était calmée et Ashæ s'épanouissait en toute tranquillité à Niimar. Le petit homme étant d'un naturel calme et enjoué, il était accepté avec joie par les nains qui se réjouissaient de le voir se balader en ville. Il était certain qu'il était plus apprécié que sa figure maternelle et son frère, plus réservés et enclins à être méprisants. Certains disaient qu'Ashæ connaissait juste sa place, mais en réalité le garçon souhaitait surtout se fondre dans la masse. Niimar était un village parfait pour y faire grandir les enfants. Bordé par une forêt dénuée de présences maléfiques et était installé au bord de la mer qui séparait les contrées naines au royaume de Pandora et alentours. Malgré le cadre de vie parfait, Madame Kraesryan avait souvent énoncé le désir de retrouver ses terres natales et dans ses moments de profonde ivresse, elle parlait d'un enfant abandonné quatorze ans avant la naissance de Thehos. Si cela avait toujours intrigué les deux frères, aucun d'eux n'osait forcer leur mère à dévoiler le secret, elle qui se murait dans un profond silence chaque fois qu'on évoquait ce sujet. C'est ainsi qu'ils embarquèrent dans un navire en direction de Loitaceila.

La maison, nouvelle antre regorgeant de découvertes (et surtout de poussière), était bien petite selon les goûts de Thehos. Selon ceux d'Ashae, elle était immense, magique, et le jeune garçon ne cessait de courir dans les couloirs pour découvrir chaque pièce, chaque recoin. Leur mère, aux yeux fatigués et aux membres tremblants, dormait de plus en plus, sans que cela n'alarme les deux garçons, naïfs, insouciants. Mais bientôt, le dénouement arriva. Thehos était parti, comme chaque matin. Ashae, venant de se réveiller, s'étonna de ne pas voir la présence chaleureuse de sa tendre mère, qui se levait bien plus tôt que le cadet d'habitude. L'ombre, l'esprit embrumé de sommeil, s'était dirigés à pas lents vers la chambre de sa mère, l'appelant d'une voix hésitante. Quand il l'aperçut, elle était allongée dans son lit. Il sourit, la regardant dormir. Sa peau était blafarde, comme celle de ses fils. Ashae s'assit sur le bord du lit, sa main posée doucement sur celle de l'endormie. La peau, glaciale, le surprit. Son coeur s'accéléra quand il commença à comprendre, et la peur tendit ses muscles au possible. D'un mouvement lent, il se pencha près de sa mère, cherchant à sentir son souffle. Rien. Ashae regarda ses mains se mettre à trembler, signe de sa panique grandissante. Il se rendit compte de l'inévitable vérité : sa mère était morte.
Il sortit en courant de la maison, apeuré. Thehos n'était pas là. Thehos n'était jamais là, en tous cas jamais là quand il le fallait. Ashae sentit les larmes lui monter aux yeux, et il éclata en sanglots, paniqué et ne sachant quoi faire. Il appela son frère, qui était loin, trop loin. S'asseyant sur les marches du perron, il se recroquevilla, gémissant de peur. Thehos allait être furieux. Après lui.

Il ne se trompa pas. Thehos arriva, figure détestée mais apportant le soulagement dans le coeur du cadet. Ils parlèrent quelques instants, Ashae trop secoué pour formuler une phrase correcte, puis le grand frère entra. Il y eut un moment de silence total, qui dura beaucoup trop longtemps pour le brun. Puis Thehos revint. Corps tendu, yeux haineux, il hurla sur Ashae. « C'est ta faute si elle est morte ! » Il criait, et bientôt se mit à frapper Ashae, qui tentait de le repousser, bras tremblants et jambes fatiguées.

Bientôt, Thehos disparut. Il courrait, loin, loin de tout ça, laissant son petit frère seul, livré à lui même. Ashae ne savait que faire. Il n'avait pas d'argent et en l'espace d'une semaine plus rien à manger. Il dut se résoudre à mendier, surtout lorsqu'il se retrouva expulsé de sa propre maison par des barbares venus piller et s'installer. Mais alors que l'hiver arrivait et qu'il était sûr de ne pas y survivre, un homme lui tendit la main. Un inconnu, grand et à l'expression sombre, qui se faisait connaître sous le nom de Mlyskarić.

La vie chez les Mlyskarić était facile à vivre. Ils avaient recueillis le jeune humain sans jamais lui révéler pourquoi ils avaient fait. Ashae se plaisait à penser que c'était pour ne pas le laisser mourir de faim, mais son inconscient lui soufflait que c'était pour un dessein bien plus sombre. Mais l'enfant vouait une confiance aveugle à ces vampires qui constituaient sa nouvelle famille. Ils était quatre. Le père, un homme grand au visage marqué par les années, qui restait froid et sérieux dans toutes les situations. La mère, une jeune femme qui, même si elle semblait ne jamais vouloir prendre d'initiatives à la maison, rappelait un peu sa mère à Ashae. Le grand frère, à qui l'adopté de la famille n'avait jamais parlé. Et enfin : Viktor. Le cadet, celui qui se démarquait du lot par ses cheveux hirsutes, son air réservé et ses yeux verts. Ashae s'était tout de suite senti plus proche de lui, sans savoir pourquoi. C'est ainsi qu'il passa le plus clair de son temps dans la chambre de Viktor, le dérangeant par son insouciance et ses trop nombreuses questions. Et puis, alors que la vie d'Ashae semblait reprendre un cours paisible, tout bascula. Tout changea.
C'était flou dans son esprit. Mais il s'était senti mourir. Resté seul avec son père adoptif dans le manoir, il l'avait vu se rapprocher de lui, un sourire mauvais aux lèvres. Sa main forte s'était posée sur son épaule, dans un geste presque tendre. Et puis, plus rien. Juste, les dents de son père plantées sauvagement dans son cou, et une sensation douloureuse entre ses jambes, sans qu'il ne sache d'où elle venait. Ashae hurla. De terreur, de douleur. Ses yeux se fermèrent.
Quand il se réveilla, Viktor le tenait serré contre lui, le berçant par de douces paroles. Le corps frêle d'Ashae était secoué de tremblements, alors qu'en lui tout avait changé. Il n'était plus le même. Si l'humain était mort, le vampire venait de naître. Viktor passa d'ami et frère adoptif à frère de sang et mentor, lui expliquant tout en détails, pas à pas, aidant l'adolescent à se faire à sa nouvelle nature, sous l'intérêt grandissant des autres membres de la famille ; Ashae restait néanmoins sous la tutelle jalouse de Viktor.

Tout s'arrêta en une journée. Parents tués, maison brûlée. C'était ce que Viktor voulait, alors Ashae suivait. De toutes façons, pour lui il ne restait que Viktor, les autres importaient peu. Le plus jeune regardait la maison prendre flamme sans une once de remord, sa main enserrant la manche de son grand frère, comme s'il était la lumière qui l'empêchait de se perdre.
Ils habitaient maintenant dans une résidence près de la ville. Le rêve pour Ashae  : habiter seul avec son frère chéri. Mais ce dernier semblait sombrer. Distant, violent, lui aussi commençait à faire peur au cadet. Et bientôt leurs chemins durent se séparer. Ashae l'accepta. Résigné. Comprenant.

Et puis, quelques mois après, il finit à la rue. Mendiant, affamé, mais jamais il ne se fit attaquer, comme si une présence veillait sur lui. Il se pensait sans futur, il ne savait pas comme les lendemains se dérouleraient. Il avait peur, peur de mourir, peur de tout. Il était redevenu le petit vampire perdu dans la masse. Cherchant des ombres familières à ses souvenirs.
Qui se cache derrière l'écran ?

PSEUDO : Appelez moi Charlie, c'est plus simple.
AGE : 14 ans.
OU AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? C'est Amai qui m'a traîné ici :'D;;; #otage
COMMENT LE TROUVES-TU ? Rassurez moi, le codage va pas rester comme ça. :');
TA FRÉQUENCE DE CONNEXION : Dès que l'ordi d'Amai est disponible o/
AVATAR : Un o.c de Kana, ou alors Leonardo Watch de Kekkai Sensen, bref : un mec brun aux yeux bruns. // irl c'est Gydias.
CODE : « Nous avons tous une place en ce monde. »

crédit (c) Chaussette


Dernière édition par Ashæ Kraesryan le Sam 9 Mai - 3:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Mer 6 Mai - 14:48

Jealous, jealous, jealous giiiirl ~~
Hâte de voir ce que cette petite sangsue va donner/paf/
Couragette ! èWé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 21/01/2015
Age : 19

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : France, Hetalia | Thor, Marvel
En couple ou célib ? : C'est compliqué... * coup d'oeil à Eden et Aryan *
Guerrier
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Mer 6 Mai - 16:14

Salut frangin. En espérant que tu t'fasse pas croquer à ton tour, ici... c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 06/05/2015
Localisation : Dans les rues. Pourquoi tu me cherches, t'veux m'héberger ?

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : un o.c // Gydias.
En couple ou célib ? : ❤ (◕‿◕✿)
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Jeu 7 Mai - 1:26

Merci merci
Et avec Amai on a commencé à écrire l'histoire d'Ash mais bordel je me rend compte qu'elle va être méga longue et que ça va tout déformer. J'ai tenté d'installer une barre de défilement mais ça fait foirer le code.
Nickel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 22
Localisation : Loitacelia , dans sa boutique

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Gintoki Sakata ~ Gintama
En couple ou célib ? :
Epéiste & petits boulots
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Ven 8 Mai - 13:14

Bienvenue owo Bon courage et hâte de rp avec toi owo//



Un Grand Merci à Adam/Mamai pour le vava >w<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 06/05/2015
Localisation : Dans les rues. Pourquoi tu me cherches, t'veux m'héberger ?

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : un o.c // Gydias.
En couple ou célib ? : ❤ (◕‿◕✿)
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Sam 9 Mai - 3:14

Merci merci

(ouais j'ai changé de vava. Ouéoué.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 02/05/2015

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Le Tueur d'Unknown Movies - Victor B.
En couple ou célib ? : ... Comment dire.
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Ven 14 Aoû - 14:49

... Nyuuuuh. TT *hug*

Sinon bon courage pour les descriptions, hâte de pouvoir rper avec ce perso :333 parce qu'il faut un câlin de réconciliation, non mais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 21/01/2015
Age : 19

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : France, Hetalia | Thor, Marvel
En couple ou célib ? : C'est compliqué... * coup d'oeil à Eden et Aryan *
Guerrier
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   Ven 14 Aoû - 17:20


CHER NOUVEAU MEMBRE


Tu es dorénavant validé, toutes mes félicitations ! Mais il te reste encore quelques étapes pour être en règles...

♦ Tu peux recenser ton avatar par ici !
♦ Il y a aussi une place pour ton métier et pour ton familier.
♦ Profites-en pour accepter ou proposer des RPs  !
♦ Pour que tout soit bien en ordre, tu peux répertorier tes rencontres ici, et tu as un grenier fourre-tout .
♦ En cas de problème, la boite à MP du staff reste ouverte.

Passe un bon moment sur le forum !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« mieux ils sont habillés, plus ils manquent d'imagination. » — Ashæ.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment est habillé un soldat?
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Que vos cheveux sont soyeux, Que vos yeux sont brillants ! C'est pour mieux vous manger mon enfant ! [Megan]
» Les idées sont des graines de lotus, elles ne dorment que pour mieux pousser. || ft Kiri ♪
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Pandora :: Administration :: Qui êtes-vous ? :: Terminées-
Sauter vers: