Partagez | 
 

 I push people away. It's what I do. │Thehos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 08/05/2015
Localisation : Là où coule les larmes silencieuses, qui doivent rester secrètes.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Kaneki Ken, Tokyo Ghoul.
En couple ou célib ? : *coup d'oeil à Ash'* o////o
MessageSujet: I push people away. It's what I do. │Thehos.   Jeu 14 Mai - 12:27


Thehos Skie Kraesryan.
"Tu seras battu et silencieux. Ou bien cruel mais victorieux. Rigoureux ou inutile. Féroce ou détail futile."
 

Un soir, on m'a dit que j'avais 22 ans. Que j'étais né un 6 Février, dans un pays même pas cartographié. On m'a dit aussi que j'étais un simple humain Etrange. Ce soir-là, on m'a confié que j'étais palefrenier, maréchal-ferrant, au service de la Reine. On m'a aussi révélé que je ne connaissait pas mon orientation sexuelle et que j'étais par ailleurs célibataire. Que je n'avais pas de familier attitré et que je n'avais aucun pouvoir magique, si ce n'est que je me débrouille une arme à la main.


Enveloppe corporelle.
Une stature plutôt grande, élancée et longiligne. Des membres fins, un visage creusé et terne. Des yeux clairs, presque trop. Tout comme mes cheveux qui refusent de se colorer. Des mains squelettiques, calleuses et pourtant à la fois soigneuses et rigides. J'impressionne pas par ma carrure, c'est clair, mais j'ai l'avantage d'être un minimum souple et agile.
Enveloppe spirituelle.
Y'a rien qui m'embête vraiment tant que je suis seul. La compagnie j'aime pas ça. De toute façon je parle pas beaucoup. Jamais. J'aime observer les gens, me faire une idée sur eux rien quand regardant leurs manies. Je déteste qu'on me touche, ça me rebute. Y'a que le silence, la nature et les animaux qui me conviennent vraiment. Je préfère me débrouiller par moi-même, devoir un service à quelqu'un est une situation que je déteste. En général je m'énerve pas beaucoup, j'ai pas vraiment de raison pour ça vu que je croise pas grand monde tous les jours. Faut juste pas parler mal de ma famille, et tout se passera bien. Je suis discret et calme et je ne demande rien à personne. Serviable envers la Reine puisqu'il faut bien bouffer. J'obéis en silence.

It is what it is ...
La mer avait été agitée. La promesse d’un voyage calme et sans accroc était bien loin déjà. Il n’y avait pas eu de tempête, à proprement parlé, mais l’embarcation avait été secouée, et les passagers paniqués. Nous étions tous les trois assit dans un coin, sur le pont. Exposés au froid nocturne et aux brûlures du jour. L’eau salée collait à notre peau et nos cheveux. Cependant, lorsque la terre se dévoila à nous, l’espoir revint dans les yeux de notre mère. Elle qui avait décidée de revenir à ses racines, à ce qu’elle avait de plus cher.

En attendant que l’on accoste, je me promène sur le pont. Les personnes présentes ont l’air fatiguées, éreintées par une traversée qui dure déjà de trop. J’embrasse la vue du regard. Cette étendue d’eau, tellement loin de chez nous. Le vent se lève, souffle ma tignasse argentée et emporte les couvre-chefs.

─ Thehos ! Thehos !

Une voix cristalline et essoufflée me parvient. Je soupire, irrité. Cette voix que je déteste tant. Ce visage toujours  angélique malgré la fatigue et le sale temps. Le jour croise la nuit.

─ Qu’est-ce qui y’a ?
─ C’est … C’est maman … Elle dit qu’on arrive bientôt …


Je le détaille de la tête aux pieds et je ne peux empêcher cette colère de monter en moi. Je le hais, je le hais tant. Lui, le gamin amical à qui tout réussit. Lui, le garçon a qui on fait toujours confiance parce que son joli minois nous revient. Je soupire et le suit sans répondre.



***



─ Aller, entrez les garçons …

J’ouvre donc la porte de la bâtisse devant laquelle nous nous trouvons désormais. C’est petit et poussiéreux mais c’est tout à fait ce à quoi je m’attendais. Nous sommes un peu à l’extérieur de la ville, mais assez proche pour avoir accès aux commerces ou autres. J’ouvre les rideaux et les volets pour laisser la lumière entrer tandis qu’Ashæ pousse des cris d’admiration, tous plus aigüe les uns que les autres, qui me font hérisser le poil.

─ Je me sens fatiguée, je vais aller me reposer. Pas de bêtises hein ? Thehos, tu surveille ton frère.

Je réponds à ma mère d’un hochement de tête tandis qu’Ashæ est déjà dehors en train de courir partout pour découvrir son environnement. Je le regarde distraitement par la fenêtre de notre maigre cuisine. Il a l’air heureux. Son sourire cristallin peut en témoigner. Un frisson de dégout remonte le long de ma colonne vertébrale. J’inspecte encore une fois le lieu avant de décider d’y faire le ménage pour alléger ma mère qui semble très fatiguée.



***



Les bras chargés de provisions, j’arrive près de notre maisonnette toute juste redevenue vivante. Plus je m’approche et plus j’aperçois mon petit frère, assit devant le porche, replié sur lui-même. Il semble pleurer. Et ça se confirme lorsque j’entends ses gémissements.

─ Qu’est-ce que t’as encore, pleurnichard ?

Il relève vers moi des yeux rougis et empreints d’une peine immense. Je le fixe mais il ne me répond pas, les pupilles écarquillées. Il semble paniqué, tétanisé. Il m’indique la maison du menton et j’y entre, dans l’incompréhension la plus totale devant son manque de communication.
L’atmosphère y est calme et silencieuse. Peut-être trop. Je pose mon précieux butin sur la table de la cuisine, inspectant les lieux avec sureté.

─ Maman ?..

Pas de réponse. Elle dort peut-être. Ce qui m’amène à ouvrir la porte de sa chambre et de la découvrir, allongée sur son lit, les yeux clos et l’air paisible. Pendant une seconde, je pense qu’elle dort. Pendant une seconde. Puis les larmes et l’air horrifié d’Ashæ me reviennent à l’esprit et je comprends. Tout en silence, je dépose un dernier baiser sur le front de ma mère, avant de l’envelopper dans le drap blanc où elle s’est endormie pour toujours. Celle qui nous aura élevés jusqu’ici. Qui nous aura accompagnés tout le long du chemin jusqu’au moment où elle s’y est perdue elle-même. Je serre les poings et les dents, en proie à une colère muette et un chagrin immense. J’essuie une larme qui échappe à ma vigilance avant de ressortir et de littéralement me jeter sur mon frère, que je tiens pour responsable.

─ Tout ça c’est à cause de toi !!

Les coups, les cris et les larmes fusent tandis que nous nous battons au sol, dans la poussière. Deux sphères de rancœur et de peine s’entrechoquant.

─ C’est ta faute si maman est morte ! C’est ta faute ! C’est ta faute !


Je finis par le lâcher. L’ombre est bien loin de son image de cadet modèle. Et la lumière n’est guère mieux. Recroquevillé sur lui-même, tremblant et sanglotant, Ashæ a l’air perdu dans son monde. Et c’est cet instant que je choisis pour disparaitre. Forme essoufflée et trainante, courant à toute vitesse jusqu’à l’horizon, pour chasser mes larmes et mes peurs. Plus personne n’est là pour nous protéger, mais il va devoir apprendre à le faire seul. Comme je vais le faire.



***



─ Non, pas comme ça espèce de branque !


Un hennissement, un bruit sourd et un corps couché au sol, du sable plein la bouche.

─ Je t’avais dit de ne pas faire comme ça ! Themios, montre-lui !

Je serre les dents à l’entente du nouveau nom qu’il m’a inventé, et me redresse,  obéissant aux cris rageurs de mon maître. Je rattrape la longe que mon prédécesseur a lâchée, et le cheval au bout par la même occasion. Je reprends les cercles qu’il lui faisait faire au centre du champ, silencieux. Sous le regard hagard de mon supérieur. Je scrute les moindres mouvements de la bête. Son genou semble en mauvais état, il appuie moins dessus que sur l’autre. La plaie est refermée, la peau cicatrisée mais pas l’articulation.

─ Bon alors, selon toi, je peux le vendre oui ou non ?
─ Je ne sais pas, monsieur … Il semble avoir une raideur.
─ N’importe quel pigeon ne verra pas la différence, emmène le avec les autres. Et qu’ça saute !


J’obéis, sans rien dire. Tandis qu’un nouveau cheval passe sous les yeux amateurs de celui qui tient cette écurie.
Nous arrivons finalement en fin de journée, en ville. Le voyage a été éprouvant et le maître est déjà rentré tandis que nous organisons tout pour demain. Les bêtes semblent agitées, comme nerveuses. Je passe toutes les voir une par unes pour les rassurer, et ça marche. Ce soir, je dors près d’eux, la chambre où mon supérieur et mon collègue dorment ne me plaît pas.

Des cris, des cartons qui se lèvent, des coups de marteaux. Tous ont été vendus. Ne supportant plus de voir mon chef compter avec minutie tout l’argent qu’il a récolté, un sourire horrible aux lèvres, je décide d’explorer la ville avant que nous ne repartions. Et ce sont de nouveaux éclats de voix qui attirent mon attention.

─ Attrapez moi cette sangsue ! Au voleur !!


J’ai à peine le temps de tournée la tête, qu’une ombre me passe devant la vue. Pâle. Cheveux ébène. Je crois que je pourrais reconnaitre cette allure entre une centaine. Une piqure au cœur. Je le suis des yeux sans me mettre à courir après lui néanmoins. Il a l’air affamé, exténué. Bien loin de l’image du petit frère que je gardais de lui, il y a si longtemps.

Peut-être que j’ai grandis. Peut-être que j’ai mûrit, mais la seule chose que je ressens à cette instant pour lui, c’est la peine et non de la colère comme trop souvent auparavant. Alors je le laisse filer avec son maigre butin, espérant secrètement le revoir. Parce qu’il est tout ce qu’il me reste. Tandis que lui ne m’a sûrement même pas aperçu.


Behind.
Pseudo : Bloody, Pitch', QuickSilver ... A vous de chercher/paf/

Âge : 16 pétales fanés.

Fréquence de connexion : Plutôt régulière, dès que j'ai un moment.

Avatar : Kaneki Ken, Tokyo Ghoul le retour oWo

Code : Nous avons tous une place en ce monde.


fiche by Anthemis.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.



Dernière édition par Thehos S. Kraesryan le Jeu 21 Mai - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 27/09/2014
Guerrier
MessageSujet: Re: I push people away. It's what I do. │Thehos.   Jeu 14 Mai - 15:45

Rebienvenue Bloody owo/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 22
Localisation : Loitacelia , dans sa boutique

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Gintoki Sakata ~ Gintama
En couple ou célib ? :
Epéiste & petits boulots
MessageSujet: Re: I push people away. It's what I do. │Thehos.   Jeu 14 Mai - 17:22

Re-bienvenue ovo/



Un Grand Merci à Adam/Mamai pour le vava >w<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Kitsune-girl, H2SO4 | Chloe Moretz
En couple ou célib ? : Pour le moment, libre comme l'air !
Fondatrice incontestée aux n'oreilles de kitsune
MessageSujet: Re: I push people away. It's what I do. │Thehos.   Sam 30 Mai - 22:29

Présentation validée, bon jeu parmi nous ! o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I push people away. It's what I do. │Thehos.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I push people away. It's what I do. │Thehos.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People's Glory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Pandora :: Administration :: Qui êtes-vous ? :: Terminées-
Sauter vers: