Partagez | 
 

 Pour une simple folie. [Eiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 24
Localisation : Quelque part dans les cieux.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Harold et Jack Frost.
En couple ou célib ? : Célibataire.
Mage de vent & Dragonnier
MessageSujet: Pour une simple folie. [Eiko]   Mar 30 Sep - 0:57




ELLIOT VENOM "EIKO" MEYER-ACKERMAN
ft. Harold et Jack Frost
Âge : ~ 20 ans.
Race : ~ Humain/Elfe.
Rang : ~ Dragonnier.
Fonction: ~ Messager officiel, possible recrue pour l'armée.
Familier ?: ~ Stark, un dragon noir (- voir furie nocturne -)
Quand on te regarde, en te scrutant bien, on voit que ton sang n'est pas pur. Mais pour cela, il faut faire attention à tous ces détails qui te rendent unique.
Tu ne te démarque pas par une stature imposante ou petite, avec ton mètre soixante-dix-neuf, tu n'es pas un géant. Mais pas un nain non plus. Ton corps est fin, assez longiligne. Droit, et si tu n'avais pas des hanches étroites, on ne remarquerait même pas ses fins muscles se cachant sous ses habits. Car même mince, tu n'es pas faible non plus. Des longues journées à voler avec Stark t'ont endurcient, ton corps devant rester contracter de longues heures pour ne pas tomber à cause de la vent du vent, malgré tes attaches sur la selle de Stark. Enfin, même si le dragon pourrait le rattraper en faisant un magnifique piqué.
Cette finesse qui te caractérise tant vient de ton père, elfe de nature et qui t'a transmis cette caractéristique physique.
Mais en se rapprochant de toi, on peut distinguer tes cheveux bruns foncé, légèrement bouclés. Une chevelure sculptée par le vent et toujours en bataille. Tu n'as jamais essayé de les dompter, et même si tu te risquais à cette tâche, qui sait ce qu'on pourrait retrouver...
Quelques mèches rebelles tombent devant tes yeux bleus. Bleu profond; bleu ciel, bleu émeraude. Cette couleur vient de l'héritage de ta mère, belle femme blonde du nord. Le même regard, qui est si rarement empli de colère, et qui semble incapable de transcrire la moindre méchanceté. Au pire de la haine, de la détermination, mais jamais du sadisme.
On te remarque, jeune Eiko, même si tu ne fais rien pour aller dans ce sens.



"toutes ces magies te tuent"
- partie détachées du physique -

Tu es un sorcier. Tu es un "dragonnier". Du sang d'elfe coule dans tes veines.
Tu es fait de magies différentes qui peinent à se compléter, qui ont du mal à cohabiter, et ton corps en souffre. C'est un fait, chaque jour, tu es un peu plus malade. Pour l'instant, ton corps est juste un peu fatigué, car tu es dans la force de l'âge, mais dans ton fort intérieur, tu te doutes bien que jamais tu ne seras centenaire. Et une boule se forme dans ton ventre quand tu te demandes si tu vivras plus de la moitié d'un siècle. Bonne question. En hivers, tu tousses souvent, et tu pers ta voix facilement. Les fièvres semblent s'accrocher à toi. Une personne te torturant, se rendait rapidement compte que ton corps se marque facilement de bleus, et que tes plaies mettent beaucoup de temps à se refermer et s'ouvre souvent. Mais quand on te voit, personne n'imagine cette faiblesse physique interne.
Il n'y a que dans un cas, qu'elle est visible à tous. Et encore, il faut avoir un oeil et une bonne réflexion pour le comprendre. Quand il arrive que Stark se trouve très loin de toi, cette faiblesse devient bien plus importante. Tes cheveux se décolorent et tes yeux vifs deviennent pâles comme le ciel hivernal. Bien sûr, sous cette forme tu peux encore te battre et cette "mutation" t'aide en cela. Ces pertes de pigmentation te donne un peu d'énergie, pour suivre sur un champ de bataille ou dans une mauvaise posture. Ce n'est arrivé qu'une fois dans ta vie. Et la distance entre Stark est toi, doit être vraiment importante pour que cela se produise.
Eiko a vu le jour lors d'un hivers à Jotunheimr. Un jour comme tous les autres, froids, glacial...
C'est dans sa petite maison de Ygrëal, un peu village de quelques centaines d'habitants, que Kaithleen donna naissance à un petit garçon. Accompagnée dans cette dure épreuve, par sa voisine, une femme forte et aimante, un des piliers du village. Un beau petit garçon qu'elle ne tarda pas à nommer, du prénom de ses frère défunts : Elliot et Venom. La village se ravit de cette heureuse nouvelle, car dans ce village où tout le monde semblait se connaître intimement, un nouveau membre de cette communauté ne pouvait qu'être acclamé. Même de rares mauvaises langues crachaient en murmurant la folie de Kaithleen d'avoir laissé entrer un inconnu chez elle il y a quelques mois.
Pourtant, la jeune femme montrait clairement qu'elle pouvait s'occuper d'un enfant à seize ans, aidé des voisins à qui elle rendait des services magique en échange de nourritures et tissus pour cette très petite famille. Car Ygrëal n'avait jamais eu aucune rancœur ou haine des sorciers.

Les années passèrent doucement, et Kaithleen restait seule avec son fils, à croire qu'elle ne trouvait personne dans ce village, qui il rappelait l'inconnu d'un soir. Elliot grandissait rapidement, comme tous les enfants de son âge. Un petit garçon vif et souriant. Beau aussi. Certains disaient qu'il ressemblait beaucoup à sa mère mais... on essayait, discrètement, dans le village, de savoir qu'elle apparence pouvait bien arborer le père d'Elliot. On en avait conclu qu'il devait également être d'une grande beauté, au vu de la finesse assez spectaculaire des lignes du corps du petit garçon. Mais jamais personne ne sembla se doutait du sang elfique coulant dans les veines du fils de Kaithleen. Mis à part elle, bien sûr.

Le temps continua de défiler, et les premières questions arrivèrent naturellement. Des curiosités d'enfant. Elliot qui demandait le soir avant de se coucher, si son père allait bientôt rentrer des forêts de neige, comme ceux d'Arnaël ou Lyrnaël, ses deux amis. Et comme tous les soirs, la jeune mère lui répondait en souriant tristement, qu'il avait encore beaucoup de travail. Et Elliot se contentait de cela, se disant simplement dans ses pensées d'enfant, qu'il serait peut-être à pour les fêtes de fin d'année.

Mais le garçon n'était pas triste, ni mélancolique. Simplement heureux de vivre dans ce village, cette bulle qui semblait si parfaite. Entre ses amis, et sa mère qui tentait difficilement de lui apprendre la magie. C'est à cette époque, que "Eiko" apparut. Les trois loupiots passait le plus clair de leur temps dehors, dès la fin des cours arrivée. Et malgré les nombreuses interdictions parentales, ils n'hésitaient pas à partir en exploration dans les montagnes de Fenrir. A dix ans, leurs âmes aventureuses prenait le pas sur tout. Ils connaissait ce coin par cœur, mais découvraient chaque jour de nouvelles cavités, de nouveaux plateaux ou gouffres. Jouant les funambules expérimentés. Leur grotte préférée était aussi l'une des plus protégés de la roche, et seuls des enfants ou des adolescents pouvaient se glisser dedans. De l'autre côté, elle donnait sur un grand gouffre toujours brumeux. Elliot et ses amis n'installaient au bord du gouffre, et riait, parlait pendant des heures. C'est ainsi qu'Elliot découvrit l'écho parfait de cette cavité rocheuse. Et de fils en aiguilles, il devint naturellement Eiko. Au fil des mois, le surnom resta dans tous le village, même quand on lui demandait de se présenter, répondre "Eiko" devenait évidant. Le jeune homme se contentait de ses petits pouvoirs, qui lui était assez inutiles sinon allumé la chandelle ou faire sécher le linge de sa mère plus vite grâce au vent.

Et la bulle éclata.

Tout bascula le jour où après une violente dispute avec sa mère sur ses droits de sorti (Kaithleen semblait croire que son fils de quinze ans en avait encore huit), Eiko claqua violemment la porte, et parti en courant pour se calmer. Il était rare de le voir aussi énervé. Et le soleil déjà tombé, il parti seul, faire un tour habituel dans les montagne. Eiko n'avait pas peur, connaissant le chemin par cœur et ses jambes semblaient connaître les moindres spécificités de la montagne. Il rentra avec un peu de difficulté dans la cavités aux échos, sachant que dans sûrement quelques mois, lui et Lyrnaël serait sûrement trop grands pour passer, à la différence d'Arnaël. Il pesta vivement, avant de pousser un hurlement (d'adolescent énervé), qui se répéta de nombreuses fois contre les murs de pierre. Marchant vers le gouffre, Eiko sursaute violemment quand son pieds frappa dans un cailloux qui valsa contre une des parois de la cavité.
Étonné par la masse du cailloux, Eiko s'approcha doucement, s'aidant de sa voix contre les murs, après quelques minutes à chercher vainement, sa main se posa sur la pierre... granuleuse, mais bizarrement assez régulière dans sa forme ovale. Elle était en effet étrangement légère et la glissant difficilement dans son sac, Eiko se promit de regarder ce mystère demain matin, après être rentré discrètement dans sa chambre.

Il était bien réveillé, et après s'être frappé trois fois la joues, Eiko en était sûr, il ne rêvait pas. La pierre ne se trouvait plus sur le tabouret qui lui servait de chaise, disparue, envolée. Un peu déstabiliser, Eiko commença a fouiller sa chambre (très mal rangée), en supposant qu'elle avait roulé mais rien. Enfin si, mais rien de matière minérale.

Kaithleen entendu son fils crier depuis la petite cuisine, levant les sourcils. Elle entra rapidement dans la chambre de son adolescent de fils et après quelques paroles, en conclue qu'Eiko avait du se pincer entre le mur et le sommier du lit... et dès la porte fermée, le jeune homme se plaqua au sol pour regarder sous son lit, où reposaient quelques couvertures. après avoir contemplé quelques instants, le sang s'écoulant doucement d'une petite plaie de son annulaire droit. Un petit couinement et un sursaut de la part d'Eiko, dont le cœur battait à toute vitesse. Coupant son souffle, il retendit doucement la main, fermant les yeux d'appréhension. Il ne se passa rien pendant quelques minutes avant qu'il sente quelques chose de doux et râpeux se déplacer sur son doigt blessé. Sursautant légèrement de nouveau, Eiko ouvrit les yeux et trouva des homologues dans le noir de cet espace confiné. Les deux parires d'yeux restèrent une longue minute sans bouger. Et reprenant rapidement son souffle, Eiko ramena doucement sa main vers vers lui, alors que le ... chaton ? Se rapprochait en la suivant sur regard. Le temps sembla s'arrêter en voyant le bébé sortir. Non, ce n'est pas un chien. Pas un chat. Ni un rat. Mais une petite créature noire ébène, avec deux petites ailes, écaillée, et qui marchait en titubant un peu. Eiko resta bouche-bée, tout simplement. Une créature comme des rares livres qu'il avait lu, un petit dragon. Les deux restèrent à se regarder, et sans comprendre ce qui ce passait, Eiko sentit une violente mais douce chaleur prendre son coeur et des larmes montèrent aux coins de ses yeux. Il approcha de nouveau sa main et sentit le nez du petit dragon faire un pression contre sa peau, avant de sentir son corps écailleux glisser dans sa main. Assis en tailleur, le jeune homme laissa la créature tomber de fatigue suite à cette forte émotion, entre ses jambes repliées. Et il le regarda. Encore.

Ce moment aurait pu durer longtemps si sa mère ne l'appela pas pour prendre son petit déjeuner, et c'est à partir de là, que le manège des cachettes commença. Eiko faisait comprendre à ... son dragon, qu'il devait rester cacher sous le lit quand il n'était pas. Tout changea. Eiko devint pensif en cours, parlant de moins en moins avec ses inséparables amis. Ne pensant qu'à le rejoindre. Les jours passèrent, et même s'il n'y avait pas de paroles directes entre eux, le dragon semblait comprendre tout ce que lui disait le jeune homme, et de longues conversations suivirent. Il fallut deux heures avant qu'ils se mettent d'accord sur le prénom de Stark. Avec l'habitude, le compagnon à écailles finit par sortir avec son dragonnier dehors, souvent dans le sac en toile. Eiko lui montrait le village discrètement, ainsi que la montagne, la cavité aux échos... et aux yeux émerveillés de Stark, on voyait son bonheur. Mais le mal était déjà fait. A cette nouvelle amitié, arrivèrent quelques froideurs et tensions entre les trois amis, Arnaël et Lyrnaël ne supportant pas de voir leur Elliot s'éloigner. Il tentèrent de lui faire comprendre, et Eiko les rassurait, sans jamais vraiment pouvoir faire d'efforts, s'occuper de Stark devenant compliqué comme le dragon grandissait assez rapidement...

Après trois mois, Stark s'envola pour la première fois devant un petit promontoire dans la montagne, sous les encouragements d'Eiko. Et si le jeune homme continua d'aller à l'école et de vers ses deux amis, car il ne pouvait se détacher de son monde humain, Stark du apprendre à rester dans la montagne pendant ce temps, étant désormais trop imposant pour imaginer entrer dans un simple sac. Même si tonneau n'aurait pu le contenir.

A seize ans, désormais seuls Arnaël poussait se glisser dans l'entrée de la cavité qui n'était accessible qu'à elle et à Stark par les airs. Et alors que les mois passèrent, Eiko et son dragon apprirent à évolue. Stark ne tarda pas à lâcher sa première flamme, et surtout, Eiko découvrit la plus belle sensation au monde. Voler. Lla première fois se trouva être un pur accident. Dans la montagne, Eiko trébucha et... tomba à la renverse, s'attendant déjà à ne plus revenir chez lui. Mais bizarrement quelques secondes plus tard, rien. Ouvrant maigrement les yeux, il se rendit compte qu'il était suspendu par un pieds dans les griffes de Stark qui le déposa doucement sur la terre ferme. Les autres fois furent plus agréables, Eiko trouvant le moyen de faire une sorte de selle moulant le dos de Stark.  

Voler, la plus belle des sensations. Eiko sentait tous les mouvement de l'air sur son fin visage, et chaque coup d'aile était donné à la fois par lui, mais aussi par son dragon. C'est également cela, qui brisa sa vie. Commençant à sécher quelques cours pour exploration la montagne de haut, pour découvrit les plaines enchaînées... Stark et lui fendait l'air comme une flèche. Ce qui lui valut une gifle magistral un soir. Arnaël venant lui reprocher clairement son absence. Eiko se contenta de le lever les épaules. Il garda la trace rouge et cuisante toute la journée, alors que la jeune femme partit en pleurs. On ne la revit pas de la journée. Et c'est Lyrnaël qui a deux heures, vint réveiller Eiko, affolé pour lui dire qu'elle n'était toujours pas rentrée. C'est à ce moment que le dragonnier sentit son cœur défaillir, imaginant dans sa tête, la haine qu'elle devait lui vouer, elle qui avait toujours était la pour lui. Il partirent à sa recherche, et deux heures après, toujours rien. Une bonne partie des hommes du village sortir malgré la neige et le froid coupant, tout le monde hurlant le nom de la disparue. Si Eiko parvint et se maîtriser, personne n'ignora les larmes glacées de Lyrnaël. Quelques minutes après, Eiko s'éclipsa et partit avec un Stark encore endormi dans la montagne que les hommes commençait à atteindre. Filant comme jamais, Eiko la retrouva transie de froid, les lèvres bleues sur la cavité aux échos. Avec le vent le dragon eut un peu de mal à soulever, mais c'est avec les yeux écarquillés que tout le monde les regarda émerger de la brume neigeuse de l'aurore. Kaithleen prit en charge la jeune femme, alors qu'Eiko dut s'expliquer. Si la magie était bien acceptée ici, les dragons... n'avaient pas forcément laissé un bon souvenir aux plus anciens du village. Personne ne s'en prit à Stark, et les explications d'Eiko passèrent, mais il se hâta de rentrer chez lui, sentant bien que laisser son ami à écailles dans la foule était la pire des choses à faire.

C'est à partir de ce jour que non seulement, Eiko "retrouva" ses amis, mais aussi que Stark dormi dans sa chambre. Quelques mois plus tard, Eiko trouva son métier. Messager du village. Avec Stark, il pouvait voyager dans Jotunheimr à une vitesse sûrement jamais atteinte. Partant quelques jours, pour revenir avec de nombreuses nouvelles de l'extérieur.

Mais cette situation était trop parfait pour rester éternelle. Un soir, alors qu'Eiko parlait avec le dirigeant du village dans son hall, un groupe de joyeux buveur s'approchèrent de Stark. Stark qui était naturellement l'objet de beaucoup de convoitises. Le dragon prit peur en voyant toutes ses mains bourrues tenter de le toucher et donner un petit coup de queue pour les éloigner. Ce qui provoqua la colère de ces hommes alcoolisés, se montrant, bien plus entreprenant. Stark encerclé, ses yeux apeurés cherchaient désespérément ceux d'un Eiko absent. Quand on tenta de tirer sur sa queue, le dragon ne se contint plus et jeter une flambée ardente qui brûla la main entreprenante dans un hurlement de son propriétaire et... qui toucha la première maison.

La cloche sonna, des cris commencèrent à s'élever, alors qu'Eiko en sortant, compris rapidement la situation tout le monde sortit et alors que la plupart tentaient d'éteindre le jeu qui se propageait, une poignée de villageois s’avancèrent vers le dragon, avec haine et épées. Eiko courut à toute vitesse vers Stark et s'envola avant qu'il ne soit blesser. Mais c'est quelques secondes plus tard, qu'il comprit son erreur. Il venait de préférer un dragon, à son village en peine et brûlant.    

Arnaël lui hurla de fuir, Eiko obéit. Tout simplement. Tiraillé intérieurement entre l'envie d'aider le village de son enfance et son amitié si spécial avec Stark. Ils volèrent dieu sait combien de temps, dans le silence le plus profond, finissant par s'arrêter de fatigue. Il avait franchit la forêt de Elfes, et un voyageur leur expliqua qu'ils se trouvaient désormais à Pandora. Perdu, ils avancèrent, encore et encore... de ville en ville. Les gens regardaient Stark avec intérêt, mais sans haine, eux. Même si avec l'habitude, Stark restait dans la périphérie de la ville, pendant qu'Eiko se mêlait à la population, accompagné seulement de quelques pièces de monnaie, et d'une simple dague.

Il n'eut plus de nouvelles de son ancien village, aucune. Et avec les mois, la blessure se referma doucement. Jamais, mais chaque jour devint moins pénible.

Avec le temps, il réapprit à sourire, à rire. Il s’installa dans la capitale, dans une chambre au dernier étage qu'une grande bâtisse en pierre ancienne, trouvant un appartement parfait, soit, avec une grande fenêtre assez grande. Des fois Stark dormait ici, mais le plus souvent, il préférait s'éloigner un peu et aller dans la forêt un peu plus loin. Ils trouvèrent un rythme, et il arrivait que des fois, les deux compagnons ne se voient pas pendant plusieurs jours. Mais il n'y avait aucune sensation d'abandon, juste une amitié si forte que la proximité n'était plus vraiment un problème. Un an plus tard, à dix-huit ans, Eiko devient messager. On le payait pour livrer des informations et en quelques mois, il devint le plus demandé, que ce soit par des riches personnes, ou de hauts diplomates, comme de chefs de réseaux, Eiko est son dragon désormais reconnus pour leur rapidité extrême. Ainsi, les deux amis voyageaient dans de nombreuses régions de ce monde, entre palais et paysages magnifiques.

Dans la capital, Eiko arriva à se faire de nouveaux amis, à sortir, à profiter pleinement de la vie. Il était bien. Heureux dans cette vie parfaite pour lui.

Et aujourd'hui, à vingt ans, il compte pas la changer.
Eiko. C'est comme ça qu'on l'appelle. Un surnom qui perdure depuis l'enfance, et qui a fini par devenir l'identité commune d'un certain Elliot Venom Meyer-Ackerman.
Au premier abord, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre avec ce garçon venant d'atteindre la vingtaine. On pourrait penser à un simple habitant sans importance, alors que sous ses prunelles vives, d'autres verraient un joueur, et non un pion. En effet, Eiko n'a de mémoire, jamais été simple à manipuler, aimant se sentir libre, pleinement libre. Le jeune homme déteste par dessus tout qu'on lui impose un choix. On le brime dans ses jeunes mouvements. Eiko, c'est un homme libre, et qui fera tout pour le rester. Libre mais capable de s'enchaîner. Eiko n'est pas un solitaire éternel, et la civilisation lui manque rapidement, de part cela, il est simple de comprendre que le jeune homme est assez sociable, et n'est pas du genre à refuser une conversation, que celle-ci soit des plus farfelues, ou d'une importance et d'un sérieux capital.
Déterminé. Quand Eiko a une idée en tête, rien ne peut l'arrêter sauf, un possible danger pour ses amis, ou personnes a qui il tient beaucoup. Déterminé, et courageux. Qui n'hésite pas à plonger avec Stark dans la bataille, qui n'hésite pas à se mettre en danger pour sauver les autres. Très courageux, et malheureusement pour le jeune homme, téméraire aussi. Eiko surestime souvent sa force face à un adversaire ou un ennemi, voir même un ami. C'est à la fois une de ses grandes qualités en temps durs, mais aussi un énorme défaut.

Mais pour revenir à sa liberté, Eiko ne pourrait sûrement que s'enchaîner que pour quatre raisons. Oui dit comme ça, ça semble déjà important, mais pas tellement au final.

Stark. Stark, c'est celui qui le comprend, son camarade de jeu, son meilleur ami. Celui qui arrive à comprendre le mal qui ronge Eiko, celui qui sait le faire sourire. Si quelqu'un avait le malheur de tenter de les séparer, je lui souhaite bonne chance. Eiko donnerait sa vie pour Stark, même si le dragon le suivrait dans la tombe. Comme Stark accepterait les pires tortures pour sauver son dragonnier.

Ses amis. Si sa relation avec Stark est inqualifiable, unique, et même si le jeune n'a pas vraiment d'amis, les rares personnes qui l'ont aidé, qui lui sont proches sont assurés de la protection du dragonnier.

Eiko n'y pense pas encore vraiment, mais les Ailes pourpres. Une grande cause.; Eiko pourrait éventuellement, peut-être, un jour, se lier à cette organisation, accompagné naturellement de Stark.

Un ou une inconnu(e). Une personne qu'Eiko ne connaît pas encore. Une personne qui pourrait avoir la même importance, ou presque, que Stark dans son cœur. Uune personne qui n'existe peut-être pas.
Envers, on sait qu'il peut être doux, aimant, ce n'est un secret pour personne.

Le jeune homme n'est pas mauvais, bien au contraire. Une personne dans le besoin ? Il s'arrêtera en chemin pour l'aider. Une attaque de brigands sur un pauvre marchant ? Dans ce cas, il les arrêtera de son mieux. Et s'il le faut, les stoppera définitivement. On peut être bon, sans et être intrangigeant. C'est le cas d'Eiko.
Un jeune homme souriant également. Son visage se montre souvent neutre, mais il n'est pas rare, que ses lèvres roses se courbes en assistant à une scène comique, ou après une blague bien placée. Car certains disent que le jeune homme a un bon sens de l'humour, alors que d'autres prendront ses piques piques comme une simple envie de se défouler, ou encore, qu'il ne s'agit que de l'expression oral de sa témérité.

Eiko qui peut être un allié fiable de choix, comme une des pires cibles mouvantes à abattre.
Pseudo : Ashling
Âge : 17 ans.
Personnages : Harold et Jack Frost.
Niveau de RP : Plutôt bon je pense.
Arrivée ici : Par tout le monde. ♥
Avis : J'aime beaucoup le contexte, et l'ambiance semble sympathique, en revanche, désolée ^^', mais je n’accroche vraiment pas au graphisme et au codage.
Code du règlement :Nous jouons tous un rôle dans ce monde.

code © skank sur apple-spring


Dernière édition par E. V. « Eiko » M-Ackerman le Sam 4 Oct - 22:04, édité 55 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 28/08/2014
Age : 22
Localisation : Tu crois vraiment que je vais te dire exactement où ?

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : SuiginTou de Rozen Maiden et Virgilia de Umineko * oui , je suis tellement awesome que j'utilise deux personnages , mouahahaha /PAN/ *
En couple ou célib ? : En couple avec Aaron, le roi.
Sorcière
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Mar 30 Sep - 16:12

Hiiiiiiii, Ashlinnnnnng >w< Bienvenue >w





Akachi vous toise en #B22222 ou Firebrick ovo

Merci Enola pour le vava >w<

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Kitsune-girl, H2SO4 | Chloe Moretz
En couple ou célib ? : Pour le moment, libre comme l'air !
Fondatrice incontestée aux n'oreilles de kitsune
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Mar 30 Sep - 18:46

Anh, ce vava. Et... HAROOOLD. JAACK.
Bienvenue, Ash oWo


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 24
Localisation : Quelque part dans les cieux.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Harold et Jack Frost.
En couple ou célib ? : Célibataire.
Mage de vent & Dragonnier
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Mar 30 Sep - 22:24

MERCIIIIIIIIIIII A VOUS DEUX. ♥
Et merci pour le compliment du vava ! - et oui, Eiko il est trop mignon //POUTRE// -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 05/04/2014
Age : 17
Localisation : Quelque part. Des questions ?

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Ça dépend des humeurs de la rplayeuse.
En couple ou célib ? : 'Compliqué. *sent le regard brûlant de Rita sur sa nuque* Au s'cours.
Sorcier & Fugitif
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Mer 1 Oct - 12:59

Bienvenue parmi nous Schling ♥
Et j'aime trop ton vava ♥
Et que l'inspiration soit avec toi ♥



FRANKLY MY DEAR, WHAT A TIME TO BE ALIVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 24
Localisation : Quelque part dans les cieux.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Harold et Jack Frost.
En couple ou célib ? : Célibataire.
Mage de vent & Dragonnier
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Sam 4 Oct - 17:26

Marchi Adam ♥

Plus que l'histoire qui est presque finie uu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 01/09/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Kitsune-girl, H2SO4 | Chloe Moretz
En couple ou célib ? : Pour le moment, libre comme l'air !
Fondatrice incontestée aux n'oreilles de kitsune
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Sam 4 Oct - 18:26

Anh mais il est trop mignon de la badassitude qui tue. J'le veux dans mon lit/PAN/
Nan sérieux, j'ai hâte de lire l'histoire, là, je suis juste charmée par ton personnage. Entre son amitié si bien décrite avec Stark, son physique et ses putains d'yeux... *p*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 24
Localisation : Quelque part dans les cieux.

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Harold et Jack Frost.
En couple ou célib ? : Célibataire.
Mage de vent & Dragonnier
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   Sam 4 Oct - 21:51

MERCI NONO ♥
- hehe, mon Eiko est encore pur /PAF/, nan mais il a déjà quelques expérience... mais n'a été encore jamais jusqu'au bout avec quelqu'un =w= -

BON. C'est pas complètement. Il manque plein d'élément mais il faudrait écrire un roman pour tout mettre. Q.Q

FICHE FINIE.
- j'arrive pas à me relire, ça doit être bourré de fautes == -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pour une simple folie. [Eiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour une simple folie. [Eiko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interné en hôpital psychiatrique
» [A.C] Personne n'aura de pitié pour personne...[PV Lei/Eiko]
» Mon royaume pour un simple sourire
» Pour une simple bourse de berrys [FB: Foa]
» Les INVOCATIONS : Qui sont-elles ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Pandora :: Administration :: Qui êtes-vous ? :: Terminées-
Sauter vers: