Partagez | 
 

 ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Captain Jack Sparrow, the only one.
En couple ou célib ? : *long regard lourd de sens vers Richard* ♥
Mage de vent & Pirate
MessageSujet: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Lun 12 Jan - 21:50



R E B E L S
a touch of destiny


/oublier d'éditer avant de poster. Je suis conne. Je réécriverais plus tard./



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR.




« yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
heave ho, thieves and beggars,
never shall we die. »
HE IS BEAUTY, HE IS GRACE, HE WILL PUNCH YOU IN THE FACE.


Dernière édition par Aryan Owlvyr le Jeu 15 Jan - 19:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 05/10/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Merida - Brave
En couple ou célib ? : Tout c'qu'il y a de plus célib.
Archère
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Mar 13 Jan - 20:15

ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl.
ARYAN & CASSY
Ce matin-là, Cassiopée s'était levée de bonne humeur, une ou deux heures après le réveil du soleil qui baignait déjà sa chambre de rayons chauds. Sa pièce se situait sous les sombres, à côté du grenier où l'on entreposait la paille, les sacs de céréales ou encore de vieilles bricoles et des outils rouillés. Mais les trois quarts du temps, ce n'était pas sous ses couvertures qu'elle s'endormait comme une souche, la Cassy, mais plutôt lovée contre Lancelot, dans la paille et le foin qui sentait fort de "l'écurie", ce coin derrière la maison qui avait été aménagé lorsqu'elle avait reçu le cheval comme familier. Ainsi, elle jeta au loin ses draps, sans prendre le temps de les remettre comme il faut sur son vieux matelas troué, attrapa sa tenue habituelle... Avant de voir et de se rappeler qu'elle était pleine de boue, suite à sa chute dans un fossé, la veille. En plus, l'ourlet de sa jupe s'était déchiré. Elle soupira, un peu exaspéré de la fragilité des vêtements. Surtout qu'elle n'en avait pas des tonnes. Elle resta un instant plantée au pied de son lit. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir mettre ? Sa mère pouvait bien lui passer quelque chose ?... Puis elle se souvint qu'aujourd'hui, c'était jour de lessive, et sa mère passait la matinée au lavoir, donc madame avait pris tous les vêtements de la famille. Elle n'avait plus qu'à se débrouiller. Elle soupira à nouveau, prit le tissu souillé sur le bras et glissa le long de l'échelle atterrissant au milieu de la salle commune, c'est à dire cuisine, salle à manger et chambre des parents. Personne en vue. Quelques pommes trônaient sur la table à manger, mais ce n'était pas ce qui l'intéressait. Elle se mit donc à ouvrir chaque tiroir, chaque placard, chaque boite. Où sa mère rangeait-elle donc sa boite à couture ? Elle pesta tout bas, et en dernier espoir, renversa sa tête rousse pour jeter un oeil sous le lit. Une boite obstruait la vue. Elle tendit la main pour la ramener, l'ouvrit. Miracle, elle avait trouvé ! Sans attendre, elle se laissa tomber assise sur le lit, posa sa robe sur ses genoux, et attrapa une aiguille entre deux doigts... Elle n'en avait jamais vraiment manié. Les peu de fois où elle avait tenté, sa mère avait été obligée de venir à la rescousse. Allez, ça ne devait pas être si compliqué. Elle peina encore deux bonnes minutes à enfiler le fil dans l'ouverture du petit outil, et enfin, commença son labeur. Elle se piqua bien une ou deux fois, et poussait des piaillements effarouchés, mais elle se consolait en se suçant son doigt meurtri et se disant que ses flèches faisaient bien plus mal que ça. Finalement, elle contempla avec fierté son oeuvre, certes bancale et très peu esthétique, mais solide, et elle enfila le fruit de ses efforts, tant pis pour la terre maculée. Sans plus attendre, elle fila glisser ses bottes souples à ses pieds, fit glisser la bande du carquois en cuir dans son dos, ses flèches aussitôt à sa portée. Et surtout, elle n'oublia pas son fidèle arc, poli et graissé tous les soirs avec soin et amour. C'est qu'il était précieux, son arc, il était pratiquement son identité. Après ses cheveux roux indomptables qu'elle tenait de son père. Et après son familier. D'ailleurs, elle sentait en elle la douce chaleur du plaisir qu'il avait à la retrouver après une nuit passée en solitaire. lle aussi était toujours heureuse de le revoir, et elle fourra son nez dans la robe couleur de jais.Il finit par la pousser gentiment du museau, pour l'inviter à grimper sur son dos, et elle ne s'en priva pas.

Ainsi, on retrouva les deux inséparables dans les collines environnant le village, pas loin de la forêt. D'ici, elle surplombait du regard les vergers en contrebas, les toits de chaume de son habitation, et au loin, elle voyait la mer, et un bateau qui s'approchait. Quand l'information arriva enfin au cerveau, elle prit un air ahuri. En quel honneur un navire appareillait dans leurs eaux ?! Allait-il accoster ici ? Pour en avoir le coeur net, elle se redressa debout sur la croupe de sa monture, une main en visière au-dessus de ses yeux. Evidemment, à cause de la distance, elle ne distinguait pas grand-chose du bâtiment, mais il était bel et bien sur le point de jeter l'ancre sur la plage. Aussitôt, elle se rassit, lançant Lancelot au galop. Quelques minutes plus tard, elle émergeait du verger, sauta à bas du percheron, et lui fit signe de rester à l'écart. Elle ne savait pas ce que voulait ces marins, elle ne savait pas s'il s'agissait de gentils, de méchants, mais elle comptait bien en avoir le coeur net. Tendant l'oreille, elle entendit un sifflement joyeux lui parvenir. Ni une, ni deux, notre cavalière avait escaladé le premier pommier venu et s'était cachée dans les feuillages épais et collants. En contrebas, un jeune homme, comprit-elle, cueillait une pomme, la mangeait allègrement, se promenait ici et là, l'air juste totalement inconscient de venir voler des fruits sous son nez. Parce que silencieusement, la rouquine avait encoché une flèche, et depuis un moment, elle suivait du regard le curieux personnage. Parce que oui, elle n'avait jamais vu de gars comme lui. Il avait un teint plutôt foncé, bronzé, mais sa tenue paraissait... Indescriptible. Y'en avait de partout, un pistolet coincé dans dans un foulard à la taille, un bandana rouge sur le front, des espèces de bijoux qui pendent des cheveux, une sorte épée contre la cuisse... Comment il pouvait se faire discret et rapide avec tout cet attirail ? En tous cas, cette tenue ne lui indiquait absolument pas de quel rang il était. Mercenaire, comme dans les vieux bouquins qui moisissent au grenier, ou bien un valeureux marin, venu conquérir de nouvelles terres ? Elle douta de sa dernière pensée. Quand on est bien élevé, on ne vole pas les fruits de quelqu'un d'autre. Ça, c'était la base du respect. En plus, ce verger était à ses parents. Raison de plus pour supprimer cet individu suspect. Mais à ce moment, comme par hasard, il s'éloigna, et les branches la gênait pour viser. Non pas qu'elle était incertaine de toucher sa cible, loin de là, mais elle voulait juste le neutraliser, genre viser les articulations, les genoux ou l'épaule, et là, en bonne archère, elle savait qu'elle risquait de toucher ailleurs si elle était mal à l'aise. C'est pourquoi elle sauta le plus doucement possible au sol, cachant sa silhouette fine derrière un arbre avant que son but ne se retourne.

Qui va là ? Je sais que vous êtes là - j'ai vu vos cheveux. Donc pas besoin de se cacher, venez, venez, je ne vais pas vous faire de mal.

Elle pesta en esprit, maudissant ses longs cheveux trop visibles. Mais elle n'en perdit pas son sang-froid, bien au contraire, et elle se décala du tronc, son trait toujours en joue, le regard glacial, ignorant bien sûr les paroles du malheureux qui était tombé sur elle.

Qui êtes-vous ? siffla-t-elle. Je vous préviens, je n'hésiterais pas à tirer, et je sais faire ça très bien.

Peut-être que si sa réponse était valable, elle ne lâcherait pas la corde. Peut-être. Il allait falloir qu'il soit très doué en mensonges.

electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Captain Jack Sparrow, the only one.
En couple ou célib ? : *long regard lourd de sens vers Richard* ♥
Mage de vent & Pirate
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Jeu 15 Jan - 19:18



R E B E L S
a touch of destiny


Quelques instants plus tard, après qu'Aryan ait élevé la voix dans le verger supposé être vide, une jeune fille sortit de derrière les arbres. Elle était plutôt jolie, sûrement assez jeune aussi. Elle devait avoir à peu près dix huit ans. Enfin, ça, Aryan n'en était pas vraiment sûr. L'inconnue était vêtue d'une robe recousue grossièrement et parsemée de boue. Pour une jeune femme, elle n'était pas bien soignée. M'enfin, Aryan avait vu pire, et il n'était pas un de ces misogynes débiles... Bref. Elle semblait humaine, tout comme lui. Enfin, même si il n'était pas vraiment un exemple dans ces cas-là, à cause de ses ascendances pour le moins étranges. Mais re-bref. Les cheveux de l'adolescente étaient d'un roux éclatant, brillant à la lumière du jour. Bouclés et extrêmement visibles, aussi. C'était d'ailleurs à ça qu'il l'avait repéré, cachée derrière d'épais feuillages. Et vu la flèche qu'elle pointait sur lui, il avait bien fait de l'apercevoir. Elle prit la parole à son tour, menaçante :  

«
Qui êtes-vous ? Je vous préviens, je n'hésiterais pas à tirer, et je sais faire ça très bien. »

Il n'en doutait pas. Il allait lui répondre, avant d'hésiter, bien que cela ne se vit sûrement pas sur son visage. Devait-il utiliser une autre identité ? Il ne faisait jamais cela d'habitude, c'est vrai, mais là le cas était exceptionnel. L'île de Vizsla n'était pas (ou tout du moins pas encore) en guerre contre la Reine Sorcière, et ses habitants n'avaient donc aucune raison de l'attaquer ou même de le tuer, mais il préférait se faire discret, surtout alors qu'une bonne partie de la flotte d'Akashi devait en ce moment même être en train de le chercher sur toutes les îles de l'Archipel - parce qu'on ne désobéit pas à la Reine Sorcière, bon sang.
Il garda donc le silence quelques instants, ses yeux fixant l'herbe verte sous ses bottes, un air pensif ornant son visage comme si il avait oublié son nom. Il entendait quasiment la corde de la jeune fille crisser contre la flèche, et ce bruit dut le ramener à la réalité, car il releva la tête pour répondre, se retenant de se rapprocher d'elle (il n'aimait pas spécialement être "loin" de ses interlocuteurs) :

«
La question, trésor, ce n'est pas de savoir qui je suis mais qui tu es, toi. Je ne te demande pas ton nom, juste ce que tu es dans la vie, tu vois. Moi, je navigues juste sur le bateau que tu as du voir accoster sur les rives de l'île. J'chuis un pirate, en fait. Mais on vient pas vous piller ou quoi que ce soit, hein. Le cap'taine a dit qu'on resterait calmes et discrets sur ce coup-là. Donc vous avez rien à craindre, les villageois et toi. On vous veut pas de mal, aye. »

Oui, bien que son honneur en avait pris un coup, il ne s'était pas présenté en tant que capitaine. Trop dangereux. Il refilait mentalement cette tâche à son second, comme d'habitude. Il attendit sa réponse, ses yeux observant autour d'eux en essayant de repérer une échappatoire. Courir à travers la forêt et les vergers sans but n'était pas une alternative qui lui plaisait mais si la jeune inconnue décidait que ses arguments n'étaient pas valables, il allait devoir courir. Et vite. Il savait où se trouvait le village, il pourrait donc s'y réfugier... Même si de toutes évidences elle le connaissait comme sa poche puisqu'elle y avait sûrement passé toute sa vie.
Ah.
Il était quasiment foutu.



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR.




« yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
heave ho, thieves and beggars,
never shall we die. »
HE IS BEAUTY, HE IS GRACE, HE WILL PUNCH YOU IN THE FACE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 05/10/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Merida - Brave
En couple ou célib ? : Tout c'qu'il y a de plus célib.
Archère
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Ven 16 Jan - 18:49

ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl.
ARYAN & CASSY
Un long suivit sa déclaration. Peut-être qu'il avait trop peur même pour lâcher un mot, tellement il devait craindre qu'elle ne lâche sa flèche. Elle retint un rictus satisfait, toujours immobile dans sa position d'archère. Elle ne tremblait pas, étonnement. C'était pourtant la première fois qu'elle visait délibérément une personne, mais sa colère suite aux délits qu'avait commis le jeune homme faisait disparaître cette pensée. Tout ce qu'elle voulait pour le moment, c'est qu'il pose les fruits qu'il avait chipé, et qu'il s'en aille, en vitesse. Avec son bateau et toute la marmaille qu'il devait y avoir dessus. Il ouvrit la bouche à nouveau. Qu'est-ce qu'il allait nous sortir de beau ?

La question, trésor, ce n'est pas de savoir qui je suis mais qui tu es, toi.

Elle tiqua au mot "trésor". Ca se voyait, non, qu'elle n'en était pas un. Puis d'abord il la connaissait pas, comment il pouvait la tutoyer si facilement et l'appeler "trésor" comme ça, sans gêne ? Elle prit un air sombre, ses doigts la démangeant de lâcher la corde, de laisser le trait filer et entendre le cri de douleur de ce gars. Elle se trouva tout de même un chouïa sadique. Mais il était énervant, ce mec. En fait, les trois quarts des mecs énervaient Cassy, parce qu'ils la prenait pour une faible femme, ce qu'elle n'est pas, évidemment. Du coup, ça se finissait souvent en bagarre quand elle côtoyait un garçon, parce que la rouquine n'hésitait pas à user de ses poings.

Je ne te demande pas ton nom, juste ce que tu es dans la vie, tu vois. Moi, je navigues juste sur le bateau que tu as du voir accoster sur les rives de l'île.

Apparemment, il voulait l'embrouiller. Elle plissa les yeux, ne sachant pas trop comment réagir. M'enfin, elle avait assez de fierté pour vouloir donner l'air qu'elle avait compris. Bien sûr que quand on se présente on donne son nom, c'est la base non ? Le rang et le métier, ça vient après. En général. Elle se demanda si en fait, ce n'étaient pas juste les coutumes de son île. Peut-être qu'ailleurs, c'était normal, tout ça. Allez, ça l'excusait un peu. Mais n'empêche que c'était bizarre. Vraiment, étrange. Mais elle décréta que quoi qu'il en était, quand on voyageait dans un pays inconnu, on s'enquérait des us et mœurs, et on les respectait. Non mais.

J'chuis un pirate, en fait.

A ces mots, elle sursauta, tirant de plus belle sur son arc, et elle le vit lever les mains en signe d'innocence, tandis qu'il continuait.

Mais on vient pas vous piller ou quoi que ce soit, hein. Le cap'taine a dit qu'on resterait calmes et discrets sur ce coup-là. Donc vous avez rien à craindre, les villageois et toi. On vous veut pas de mal, aye.

Mouais. Suspect, tout ça, suspect. Elle resta encore un instant sans bouger, évaluant le pour et le contre, réfléchissant à ce qu'elle devait faire. Puis, en un éclair, elle lâcha la flèche au pied du gars qui dansa un instant sur place pour l'éviter en couinant. Elle eut un petit rire, parce qu'elle n'avait pas visé ses pieds, elle avait fait exprès de le rater, elle voulait juste l'impressioner. Bon, maintenant, voyons ça de plus près. Changeant tout à fait d'attitude, elle s'approcha de lui, toute guillerette, observant le moindre recoin de sa tenue, se mettant à tournicoter autour de lui, fouinant ici et là, mettant le nez dans telle ou telle poche, et avisa son épée, qu'elle attrapa. Elle s'éloigna de quelques bonds, ignorant les protestations de sa "victime" qu'elle avait détroussé de son unique arme. Qu'elle s'aimait, tout de même. Elle sourit, jouant avec l'épée. Elle était plutôt légère et fine, pas comme la grosse de Papa, celle qu'il avait accrochée au-dessus du lit. Une fois, il lui avait permis de l'essayer, et elle avait failli se casser la figure. Donc elle préférait cent fois son arc :

Elle est sympa cette épée, dis-moi !

Elle lui adressa un grand sourire, l'empêchant de récupérer son bien. Ca lui apprendra à voler des pommes.

N'empêche que je préfère mon arc. C'plus classe. Tu trouve pas ?

Rien que pour l'embêter, elle était elle aussi passée au tutoiement. Mais ça devait certainement ne lui faire ni chaud ni froid. L'idée d'aller ficher son sabre d'abordage dans un arbre l'effleura, mais elle hésita. Si elle se montrait chiante, peut-être qu'il ficherait le champ tout de suite... Ou alors il irait se plaindre au village. Il devait avoir repéré où il se trouvait. Quoi qu'il en était, elle n'était en tord, c'était lui qui avait commencé. Elle se retourna vivement vers lui, lui mettant la lame sous le cou.

Mais je n'ai toujours pas eu ma réponse complète... Moi je voulais surtout savoir ton nom, tu vois. Je n'ai eu que la moitié de mes informations, et moi j'aime bien tout savoir.

Elle lui fit un sourire innocent. Elle le laisserait récupérer son épée quand il lui aura dit.

Ah, et aussi ce que vous faites là, ça serait sympa.


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Captain Jack Sparrow, the only one.
En couple ou célib ? : *long regard lourd de sens vers Richard* ♥
Mage de vent & Pirate
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Mer 4 Fév - 20:15

rebelle&dangereuse



Ce n'était pas qu'elle commençait à l'agacer ; c'était qu'elle commençait à être réellement dangereuse. Certes, elle l'était dès qu'elle avait bandé son arc. Une flèche tirée avec précision, ça vaut au moins trois pistolets. Et ce n'était sûrement pas la rouquine qui allait dire le contraire, elle qui semblait se moquer éperdument de voir que le pirate était armé jusqu'aux dents. Peut-être qu'elle ne l'avait pas remarqué. Mais dans tous les cas, il était certain qu'Aryan était réellement armé jusqu'aux dents. Il soupira longuement. Malgré toutes les armes qu'il avait en sa possession, il était tout à fait à sa merci. Et bien évidemment, cela ne lui plaisait pas. Mais alors pas du tout. Et pourtant, il était bien obligé de faire avec. La flèche siffla soudainement, allant se planter aux pieds du brun qui, si il ne tomba pas dans les pommes (aha, jeu de mots) directement, préféra lâcher un couinement d'une virilité tout à fait discutable tout en s'écartant pour éviter la flèche. Il était certain que l'adolescente avait fait exprès de le rater, mais il avait quand même eu peur. Quand elle s'approcha de lui pour examiner sa tenue tout à fait originale de plus près, il la laissa faire. La proximité ne le dérangeait pas plus que ça, ayant grandi dans un établissement et une ville où il y avait foule et où tout le monde se bousculait et où surtout il y avait plein de gens et que si on était agoraphobe et bien on était foutu. Elle le fouillait donc, la peste, et lui il la laissait faire, sentant qu'il allait--

« Elle est sympa cette épée, dis-moi ! »

Se faire piquer un truc tôt ou tard. Effectivement, voilà que la jeune fille attrape son unique sabre apparent (j'insiste sur le mot apparent, parce que c'est qu'il y en a, des armes cachées derrière les tonnes de breloques...), un air fier au visage, tandis qu'Aryan tendait vainement les mains pour essayer de récupérer l'arme blanche, même si il avait compris que la rousse avait des réflexes et qu'elle ne le laisserait pas récupérer son sabre tout de suite. Elle continua de fanfaronner sous les yeux de l'hybride, déclarant :

« N'empêche que je préfère mon arc. C'plus classe. Tu trouve pas ? »

À vrai dire, il n'avait pas d'avis sur la question. Il n'avait jamais tenté de tirer à l'arc, et même si il était un bon tireur, se servir d'un arc et d'une arme à feu était quelque chose de complètement différent. Enfin bref. Il répondit par un haussement d'épaule, et la seconde d'après la lame se trouvait contre sa gorge. Il se figea, obligé d'écouter les paroles de l'inconnue.

« Mais je n'ai toujours pas eu ma réponse complète... Moi je voulais surtout savoir ton nom, tu vois. Je n'ai eu que la moitié de mes informations, et moi j'aime bien tout savoir. Ah, et aussi ce que vous faites là, ça serait sympa.  »

Tiens, il venait de remarquer qu'elle l'avait tutoyé. Cela ne le dérangeait pas plus que ça, à la rigueur il s'en fichait, en fait. Et elle voulait savoir son nom hein... Il réfléchit quelques instants à lui donner un faux nom, pour être sûr de ne pas se faire retrouver par la garde royale, mais abandonna cette idée, qui était, il fallait l'avouer, assez inutile. Mais lui dire ce qu'ils faisaient sur l'île... Non, elle n'aurait pas le droit de le savoir. D'un autre côté, il n'aurait jamais son épée si il ne lui répondait pas... Il allait donc falloir agir avec ruse et adresse. Comme toujours, bien évidemment. Il lui répondit donc :

« Mon nom ? Je ne vois pas pourquoi je ne te le donnerais pas, tu as raison. Je m'appelle Aryan, enchanté. Bon toi tu n'es pas obligée de me donner ton nom puisque je m'en contrefiche. Je suppose que je n'aurais pas mon sabre tant que je ne t'aurais pas donné toutes les informations que tu souhaites, et malgré que je tienne à mon épée, me faire un tel chantage n'est pas la bonne technique trésor. »

Tout en prononçant ces paroles, il se baissa pour se faufiler sous la lame et ainsi finir derrière la rouquine. Il se releva ensuite sans attendre plus que ça, utilisant l'effet de surprise, dégaina un canif caché sous un pan de vêtement et le plaça contre la gorge de la jeune fille, l'entaillant légèrement. Ceci fait, il posa sa main sur celle de l'adolescente pour récupérer calmement son épée.

« Comme tu peux le voir c'est moi qui a l'avantage trésor. C'est triste, hein. »
© GASMASK




« yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
heave ho, thieves and beggars,
never shall we die. »
HE IS BEAUTY, HE IS GRACE, HE WILL PUNCH YOU IN THE FACE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 05/10/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Merida - Brave
En couple ou célib ? : Tout c'qu'il y a de plus célib.
Archère
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Jeu 5 Fév - 20:31

ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl.
ARYAN & CASSY

Elle planta ses yeux bleus dans ceux couleur noisette de son interlocuteur, le menaçant toujours de son sabre. Elle ne tremblait pas, toute son attitude était un défi, un message à l'intrus pour lui dire de déguerpir de là, de foutre la paix à leur petite île. Si ça se trouve, pendant qu'il l'occupait pas, d'autres pillaient le village... Elle paniqua intérieurement. Que devait-elle faire ? Surtout, ne rien montrer. Toujours le tenir en joue. Comme une vraie guerrière. Dans sa tête, elle sentait Lancelot qui l'encourageait. Elle eut un sourire mental pour son familier. Toujours là quand elle en avait besoin, évidemment. Elle lui ordonna de rester bien à distance tant qu'elle le lui disait. Elle reporta ensuite son attention sur le pirate, qui lâcha enfin, pas l'air dérangé par la lame sous son cou :

Mon nom ? Je ne vois pas pourquoi je ne te le donnerais pas, tu as raison. Je m'appelle Aryan, enchanté. Bon toi tu n'es pas obligée de me donner ton nom puisque je m'en contrefiche.

Ca tombe bien, elle ne comptait pas le lui donner. Elle ne bougea pas, le laissant continuer.

Je suppose que je n'aurais pas mon sabre tant que je ne t'aurais pas donné toutes les informations que tu souhaites, et malgré que je tienne à mon épée, me faire un tel chantage n'est pas la bonne technique trésor.

Elle eut envie de le taper au mot "trésor", tiquant de nouveau. Elle serra les dents, s'apprêtant à frapper, mais elle n'allait trancher que du vide. Aryan n'était plus là. Et l'instant d'après, il était dans son dos. Elle écarquilla les yeux, voulant se retourner pour porter son cou, mais la fraîcheur d'un coutelas sur sa peau la stoppa. Le salopard s'était glissé sous elle tel un serpent, et s'était collé dans son dos, un petit couteau à la main, qu'il avait apposé contre son cou pour qu'elle reste tranquille. Elle le sentit d'ailleurs lui entailler la peau et elle grimaça, plus de rage de s'être fait avoir que de douleur. Elle qui crânait avec l'arme blanche il y a une minute, se retrouvait... En mauvaise posture. Un hennissement inquiet résonna, celui du frison qui caracolait sur place et piaffait, tout anxieux pour sa maîtresse. Pas question qu'elle meure, ou il la rejoindrait aussi de l'autre côté. Ce n'était pas tellement de trépasser qui le gênait, mais il voulait que Cassiopée vive une jolie vie tranquille avec le mâle de ses rêves quoi. Elle n'avait pas le temps de le rassurer, le forban avait posé sa main sur sa sienne, la gauche, où elle tenait la fine épée. Elle eut le réflexe de serrer le poing, le contact lui étant assez étranger. Tenir la main, c'était son petit frère, ça. Elle vit son image flotter devant ses yeux un instant, son sourire rieur et innocent, quelques secondes avant que... D'un coup, elle avait les yeux humides. Ah non ! Il allait croire qu'elle faisait la fillette fragile, et Lancelot allait encore plus s'affoler.

Comme tu peux le voir c'est moi qui a l'avantage trésor. C'est triste, hein.

Qu'il croyait. S'il avait été en face d'elle, il serait tombé raide mort sous le regard tueur de la rousse. Qui n'attendit pas plus et abattit un pied féroce sur celui de son adversaire. Elle en ficha un autre dans le genou de toutes ses forces, pendant qu'elle appelait Lancelot. Ce dernier arriva au triple galop, soulagé de retrouver sa chère et tendre, qui sauta en croupe. Quand le corsaire se redressa enfin, il se retrouva de nouveau en joue. Cassy ne ferait pas deux fois la même erreur et ne l'approcherait plus. Elle avait abandonné plus loin l'épée, qu'elle avisa, et Lancelot allait tranquillement poser un gros sabot dessus pour empêcher Aryan de le récupérer. Et toc. Elle ne se doutait pas qu'il pouvait avoir d'autres armes, notamment à feu. Elle lui lança donc un regard victorieux et triomphant. Désormais, elle avait un fidèle avec elle, et à eux deux, ils pouvaient braver les tempêtes et combattre des montagnes.

Alors, qui est le trésor maintenant ?

Elle insista sur ce mot pour lui montrer qu'il lui avait déplu et qu'elle n'en était pas. S'il recommençait... Elle hésita à le menacer de mort, puisqu'elle en serait incapable, et tel qu'elle discernait le pirate pour le moment, elle sentait que ce n'était pas pour autant qu'il arrêterait...

Elle se demanda ce qu'elle allait faire de lui... L'emmener en prisonnier au village ?...

electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Captain Jack Sparrow, the only one.
En couple ou célib ? : *long regard lourd de sens vers Richard* ♥
Mage de vent & Pirate
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Dim 8 Fév - 16:58

combattre pour mieux fuir



Tout s'était passé très rapidement. La seconde d'avant, il maîtrisait complètement la demoiselle, une lame pointée sous sa gorge, la seconde d'après, c'était lui qui était tenu en joue. Qu'est ce qu'il venait d'arriver là, au juste ? Il fronça les sourcils, observant la rouquine fièrement juchée sur son cheval qui semblait être son familier. Quant à Aryan, il se retrouvait genou au sol devant l'animal, et donc en mauvaise posture. Son pied et son genou lui faisaient mal, à vrai dire. Elle ne s'était pas retenue et l'avait frappé vraiment fort. Pour la énième fois : "quelle petite peste." Il y eut un long silence, empreint de tension, pendant lequel Aryan s'attela à analyser la situation avec minutie. Il n'avait pas grand chose à faire, en fait. Il jeta un coup d'oeil à son sabre, sous l'un des sabots massifs du canasson. Hmpf. Il n'aimait déjà pas les chevaux, alors là... Il n'allait certainement pas se battre contre un animal pareil. Il n'avait franchement pas envie de se retrouver dans le même état que son épée : c'est à dire écrasé par un sabot de cheval.
Son regard glissa sur l'arc de l'adolescente, qui le tenait encore et toujours en joue. Elle devait avoir mal aux bras, à force de tendre la corde de l'arc de telle façon... Enfin, c'était des détails et ce n'était certainement pas le moment de penser à ça. Il fit mine de se redresser, mais un hennissement de l'animal le fit se figer, hésitant. Bon, très bien, il allait devoir s'en sortir sans esquisser le moindre geste. Pourquoi pas.

« Alors, qui est le trésor maintenant ? »

Argh, ce regard et ce sourire narquois, comme ils l'agaçaient. Aryan ne répondit rien sur le moment, se contentant de regarder tranquillement autour de lui. Enfin, tranquillement, ce n'était qu'en apparence, juste pour garder une certaine contenance, parce qu'intérieurement il sentait la panique lui nouer doucement mais sûrement le ventre. Bon. Surtout, ne pas commencer à paniquer, il fallait qu'il réfléchisse et qu'il ne fasse pas n'importe quoi. Il s'en était sorti alors que la situation avait déjà été plus corsée. Il releva la tête vers la rouquine. Il avait une idée. Une idée foireuse, mais c'était mieux que rien.

« Toujours toi, trésor. Bien que tu montres que tu n'es pas complètement idiote, tu restes un trésor naïf. Enfin, sur ces belles paroles... »

D'un geste rapide, il dégaina le pistolet qui était accroché à sa ceinture, et sans attendre tira dans l'une des pattes du cheval qui hennit de douleur. Aryan comprenait, une balle de pistolet dans la jambe ça faisait mal. Quelques secondes plus tard, le pirate était debout et s'enfuyait à toutes jambes à travers le verger, même si il se doutait que la jolie môme allait bientôt le rattraper, ou alors elle allait lui tirer une flèche dans la jambe, pour se venger.

Comme il était bête de s'être fait remarquer.
© GASMASK




« yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
heave ho, thieves and beggars,
never shall we die. »
HE IS BEAUTY, HE IS GRACE, HE WILL PUNCH YOU IN THE FACE.


Dernière édition par Aryan Owlvyr le Dim 8 Fév - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 05/10/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Merida - Brave
En couple ou célib ? : Tout c'qu'il y a de plus célib.
Archère
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Dim 8 Fév - 21:45

ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl.
ARYAN & CASSY


Il y avait un sourire narquois du pirate. Et un geste rapide, précis. Le son de l'arme à feu avait ensuite explosé dans son esprit. La peur et la panique l'envahit, tandis que la douleur s'engouffrait dans ses veines. Lancelot. Lancelot était touché. Lancelot avait peur, avait mal. Tout cela se déroula en un instant, le temps d'un hennissement. Le cheval s'était cabré, elle avait vidé les étriers pendant que le frison s'écroulait sur le côté de tout son poids. Elle voulut se redresser, mais une souffrance fulgurante l'en empêcha, elle retomba assise, haletante tout en tenant son bras qui en apparence n'avait aucune blessure. Son familier tentait lui aussi de se redresser, mais ce fut avec de nombreuses complications, et une fois qu'il fut debout, il dut rester immobile, sa jambe antérieure gauche soulevée. La douleur lui brouillait la vue, mais elle se fit violence, s'asseyant pour l'observer. Le pauvre animal frissonnait de sueur et de peur. Elle lui envoya une vague de réconfort, elle allait le soigner au plus vite. Elle s'approcha. Par chance, la balle n'avait fait qu'érafler la peau, ouvert sur quelques centimètres la chair. Heureusement qu'un tendon n'avait pas été sectionné... Un cheval estropié ne sert plus à rien, et elle chassa aussitôt cette vilaine pensée. Il allait lui payer. Il ?! Elle se redressa en sursaut. Un peu plus loin, la silhouette du pirate s'éloignait en courant. Elle allait le tuer. Cette phrase résonna dans son cerveau comme une évidence : personne ne touche à Lancelot, ne serait-ce que pour une caresse. Monter sur son dos encore moins, alors le blesser ? Il avait fait une grave erreur, parce que s'il le fallait, elle le traquerait toute sa vie pour se venger. Elle se précipita sur son arc, avant qu'une décharge électrique de souffrance ne refasse surface. Elle avait oublié son bras. Il fallait qu'elle soigne son frison. Mais en même temps, elle ne pourrait lui faire justice si elle faisait ça. Son ami tenta de la calmer et de la raisonner. Il avait déjà moins mal, ce n'était pas si grave. Mais la rousse était intraitable. Elle le torturerait comme il les avait torturé. Elle se mit à trottiner, ordonnant à l'équidé de l'attendre sagement. Elle tenta de bander son arc, essayant de faire fi de la douleur, mais rien à faire, son bras gauche était inutilisable. Et elle n'avait pas d'arme sur elle... ? Le sabre. Elle se stoppa, fit demi-tour pour aller l'arme, alors que Lancelot tentait de l'en dissuader, mais elle lui dit de ne pas bouger, fermement, et repartit à la poursuite du salopard. Qui avait tracé en ligne droite en direction de la plage, mais la jeune fille savait qu'il sera ralenti par les vergers. Puisqu'elle connaissait très bien l'île, elle n'avait plus qu'à jouer au hasard et espérer le bloquer avant qu'il ne déboule sur la plage. Elle accéléra, malgré le point de côté qui s'annonçait, serrant les dents, et débarqua enfin sur le sable fin et doré, sur fond bleuté. Le joli paysage était gâché par un petit galion noir, ancré pas loin. Pas d'Aryan en vue. Elle se stoppa, essoufflée, mais se remit en branle aussitôt. Autant coincer le pirate sous le couvert des arbres. Au loin, Lancelot s'inquiétait de plus belle, piaffait. Mais... Pas qu'elle s'en fichait, mais elle était têtue. Elle allait rendre justice toute seule comme une grande.

electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 13/11/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Captain Jack Sparrow, the only one.
En couple ou célib ? : *long regard lourd de sens vers Richard* ♥
Mage de vent & Pirate
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Dim 8 Fév - 22:55

rencontres étranges



Il courait sans s'arrêter, réellement mort de peur. La gamine allait le tuer si elle le retrouvait. Et c'était certain qu'elle allait le retrouver. Elle devait certainement connaître l'île comme sa poche. L'adrénaline parcourait ses veines sans interruption, et tous les nerfs de son cerveau lui hurlait de courir le plus loin possible de cette folle rousse. Il ne comptait plus les fois où, alors qu'il regardait brièvement derrière lui, il avait manqué de s'assommer contre une branche, ou les fois où il avait failli se prendre les pieds dans un renfoncement et chuter tête la première sur le sol.
Bientôt il fut sorti des vergers et se retrouvait dans une sorte de petite forêt qui bordait la plage. Son idée de départ était de rejoindre le plus vite le Pearl, là où il serait en sécurité, mais il avait pris conscience que la gamine risquait de le suivre jusqu'à bord, et même si il avait déjà combattu sur le Pearl il n'aimait pas réitérer l'expérience, sachant qu'il détestait qu'on abîme son si cher navire. Mais trêve de bavardages. Une fois bien caché entre les arbres, bien qu'il n'ait pas cessé de courir, le jeune homme commença à réfléchir sur ce qu'il allait faire. Rester dans la forêt et se faire masquer par les feuillages lui semblait être une bonne idée dans la mesure où l'adolescente allait sûrement le traquer pour le faire regretter. Il ne pouvait pas suivre son instinct et aller se réfugier près de son bateau, sur la plage car il y serait à découvert. Il se figea en entendant des bruits de pas près de lui. Ce devait sûrement être elle. Planqué derrière de grandes feuilles d'un arbre dont il ne saurait dire le nom, il ne bougea plus d'un poil, coupant quasiment sa respiration. Il n'y avait plus un bruit, même les pas semblaient s'être stoppés. Pendant un instant, ce fut comme si le temps s'était suspendu. Pensant entendre les pas s'éloigner, Aryan soupira de soulagement et poussa les feuilles pour pouvoir repartir, heureux d'avoir semé la môme, quand il tomba nez à nez avec... Un tigre. Un gros chat. Un très gros chat même. Le genre de gros chat qui te tue d'un seul coup de patte. Le minou était bicolore, blanc et roux avec les habituelles striures brunes qui symbolisaient les animaux de cette race. Eh mais dans ce cas là on disait nez à museau non ? Ce n'était vraiment pas le moment de parler de ça. Aryan avait pendant ce temps pâli, son sang n'ayant fait qu'un tour dans ses veines. Il y eut un moment de flottement, où lui et l'animal s'observèrent sans un bruit, avant que la fée ne se mette à hurler et à partir aussi vite qu'il le pouvait à l'opposé, c'est à dire, vers la plage. Il n'avait jamais couru aussi vite, et de plus, il continuait à s'égosiller sans interruption. C'était plutôt cocasse vu de loin, mais ce qui était moins drôle c'est que quand le jeune homme tourna la tête derrière lui, il aperçut l'animal en train de... Le poursuivre. Bien. Tout le monde sur cette île voulait sa peau, parfait.

« Attend ! »

Non non, il ne voulait pas attendre. Un tigre voulait faire de lui son déjeuner, une rouquine hystérique voulait le tuer, non, ça ne valait vraiment pas le coup d'attendre. Oh attendez, qui lui a dit d'attendre au juste ? Oh, il n'en savait rien. De toutes façons ce n'était pas la première fois que des voix résonnaient dans sa tête, surtout depuis qu'il était arrivé ici. Ce n'était pas important.

« Attend je te dis ! »

Mais le garçon continuait de sprinter sur la plage, jusqu'à ce qu'une silhouette familière n'apparaisse à l'horizon. La gamine. Bien, il était cerné par ceux qui voulaient le tuer. Oh, quitte à choisir il préférait la fille, elle avait moins de chance de réussir à l'étriper puisqu'elle était blessée. C'est donc pour cette raison qu'Aryan passa devant la jeune fille en hurlant, un tigre à ses trousses. Tigre qui parvint enfin à le rattraper, le dépassant pour ensuite bondir sur lui, ses griffes étrangement rentrées. Bizarre. Enfin, qu'est ce qui n'était pas bizarre ici... Il finit donc plaqué au sol par l'animal, qui semblait tout sauf menaçant.

« Aryan, c'est ça ? Moi c'est Nyx. Et, en fait, je suis ton familier. »

Son familier ? Ah ouais. Vraiment. Son familier. Aha. Son familier. Pour de vrai. Son familier était un tigre. Ah. Ah bon. Très bien. Il n'était pas contre l'idée mais euh il s'attendait à quelque chose de plus... Petit. En réalité. (je vous laisse imaginer la galère pour faire monter Nyx à bord du Pearl. La partie de plaisir.)

« Mon familier, pour de vrai. Ah ouais. Euh... Ah quand même. »

Ce n'était pas qu'avoir un familier aussi... Dangereux lui déplaisait, bien au contraire, c'était un fabuleux moyen de se faire respecter, mais... Quand même. Si il avait su qu'il rencontrerait son familier ici... Depuis quand il y a des tigres sur Vizsla ?
Nyx se décala et notre pirate préféré se redressa, passant une main distraite dans la fourrure de l'animal en toisant la jeune fille qui n'était pas bien loin. Comment allait elle réagir maintenant qu'Aryan avait un nouvel allié ? Il espérait qu'elle n'allait pas se venger en le blessant. Ce serait inacceptable. Bon certes maintenant il comprenait la rage de la fille quand il avait blessé son cheval. Mais il n'avait pas le choix.
© GASMASK




« yo, ho, haul together,
hoist the colors high.
heave ho, thieves and beggars,
never shall we die. »
HE IS BEAUTY, HE IS GRACE, HE WILL PUNCH YOU IN THE FACE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 05/10/2014

Fiche d'identité
Informations ::
Avatar : Merida - Brave
En couple ou célib ? : Tout c'qu'il y a de plus célib.
Archère
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   Lun 9 Fév - 13:26

ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl.
ARYAN & CASSY


Elle s'avançait vers le petit bois, quand elle en vit débouler le pirate, criant et hurlant à qui mieux mieux... Et la dépassa sans même la voir. Elle comprit soudain la raison de sa terreur quand un magnifique gros chat blanc et roux surgit, bondissant sur les traces du forban. Elle écarquilla les yeux, serrant l'arme qu'elle avait volé à Aryan, et s'écarta de quelques pas, mais le tigre ne semblait s'intéresser qu'au pirate. Tant mieux, qu'il le bouffe rapidement. Elle l'observa le doubler pour le plaquer au sol, étonnamment pas l'air dangereux. Un gros doute s'insinua en elle. Non, ce n'était pas possible. Elle s'approcha, méfiante. Et fut certaine d'elle quand elle vit le pirate passer une main dans la fourrure du tigre. Non. Non non non. Il ne pouvait pas avoir un tigre comme familier. Ce n'était pas juste. Pas alors qu'il venait de blesser le sien. Elle serra les poings, de rage. Lancelot tenta bien de la calmer, alors qu'elle se disait que si elle devait rendre justice, il fallait qu'elle blesse le gros chat. Mais avec un bras blessé, ça risquait d'être compliqué. Ah, si elle avait eu son arc... Pourquoi avait-il fallu que ce salaud vienne sur Vizla ? Elle s'avança à grands pas farouches, pas l'air dérangée par le tigre... Et flanqua un bon coup de pied dans le dos d'Aryan, puis pointa le sabre sur sa nuque.

Alors toi. Tu perds rien pour attendre. C'pas ton p'tit chat qui va me faire peur. J'te promet que si tu vas pas soigner Lancelot illico, j'te découpe en pièces. Et compte pas sur ta peluche, là, pour t'aider, parce que je te rappelle que si j'lui fais mal, tu auras mal aussi. Donc vous ferez mieux de rester tranquille.

Elle lança un regard furibond au tigre qui grognait, pas content. S'il lui sautait dessus, elle n'hésiterait pas à jouer du sabre. Donc qu'il s'en garde. Non mais.
Bon, elle se doutait bien qu'il allait pas vouloir si facilement, mais il ferait pourtant bien, parce que Cassiopée était vraiment énervée. Entre les émotions et la douleur...


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}   

Revenir en haut Aller en bas
 
ce moment où n'importe qui veut s'embarquer sur le Pearl. {{ARYAN/CASSY}}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'importe le flacon du moment qu'on a l'ivresse (seraphina)
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
» Il y a un moment dans la vie où l'on veut être heureux... J'ai atteint ce moment. ~Anabeth
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume Pandora :: Ecriture :: Archipel :: Vizsla-
Sauter vers: